RMC Sport

Turiaf, encore la poisse

Ronny Turiaf

Ronny Turiaf - -

En raison d’une fracture de la main gauche contractée ce dimanche, l’intérieur français manquera environ six semaines de compétition. Une situation qui pourrait faire le bonheur de Kévin Séraphin, l’autre Français des Washington Wizards.

Ronny Turiaf ne sera donc jamais épargné par les blessures. Touché à la main gauche lors du match face à Boston ce dimanche (92-100), le pivot des Washington Wizards souffre d’une fracture de la main gauche. Un contretemps qui devrait le tenir éloigné des terrains durant six semaines, lui qui avait déjà manqué l’Euro avec l’équipe de France en septembre dernier. « Il verra un spécialiste de la main prochainement » a confié Flip Saunders, l’entraîneur de Washington, après la rencontre. Son absence plombe encore un peu plus le début de saison de la franchise de la capitale américaine, actuellement dernière de la Conférence Est, avec cinq défaites en autant de matchs. « Les Wizards sont de toute façon une franchise en grande difficulté donc cela n’aura pas d’impact réel », confie Jacques Monclar.

Pour le Martiniquais de 28 ans, opéré du cœur en 2005, cette nouvelle blessure est en revanche plutôt gênante sur le chemin de Londres et des Jeux Olympiques (27 juillet au 12 août). « Ce qui est embêtant pour Ronny, c’est que c’est la même main que cet été (Turiaf avait déclaré forfait pour l’Euro à cause d’une blessure au poignet gauche, ndlr), poursuit le consultant RMC Sport. C’est un problème qui pourrait devenir récurrent. (…) Ce qui est toujours embêtant dans la jungle de la NBA, c’est que quand vous ne jouez pas, d’autres jouent et s’ils sont bons, la route est ensuite longue pour récupérer des minutes. »

Plus de responsabilités pour Séraphin

Si elle affaiblit numériquement le contingent français en NBA, cette blessure fait toutefois un heureux : Kévin Séraphin. L’ancien Choletais (22 ans) n’a disputé que 5,3 minutes par match en moyenne cette saison. Un temps de jeu qui devrait augmenter considérablement, en même temps que ses responsabilités. « Kévin avait déjà saisi sa chance en fin de saison dernière, souligne Monclar. Il avait montré d’excellentes choses au meilleur niveau européen avec l’équipe de France et en Euroligue avec Vitoria. Je ne comprends pas son coach, qui ne le met pas sur le terrain alors que les Wizards sont une franchise en reconstruction. Il a le physique, le mental et de bonnes mains. C’est une belle opportunité pour les Wizards. » A lui de faire oublier l’absence de son compatriote.

Le titre de l'encadré ici

Ginobili lui aussi touché|||

Ronny Turiaf n’est pas le seul joueur NBA à s’être blessé à la main en ce début de semaine. Manu Ginobili, l’arrière de San Antonio, s’est lui aussi fracturé la main gauche lors de la défaite des siens à Minneapolis, contre les Timberwolves (106-96). Un énorme coup dur pour les Spurs, qui perdent ainsi pour plusieurs semaines leur meilleur joueur depuis le début de saison (17,4 points, 3,8 rebonds et 3 passes en 23,2 minutes). L’Argentin de 34 ans devait rapidement passer des examens pour déterminer la gravité de sa blessure. « Je me suis fracturé le cinquième métacarpe de la main gauche, a-t-il commenté sur son compte Twitter. Je suppose que je vais être absent pour plusieurs semaines. Triste pour moi ». C’est ce que l’on appelle la loi des séries.