RMC Sport

Un show cinq étoiles

Kevin Durant, Kobe Bryant et Blake Griffin

Kevin Durant, Kobe Bryant et Blake Griffin - -

Le traditionnel match de gala NBA se déroule dans la nuit de dimanche à lundi à Orlando (1h, heure française). Un grand show à l’américaine auquel participera Tony Parker pour la quatrième fois.

Même en cette saison amputée de 16 matches et deux mois, il était hors de question de se priver du All-Star Game, qui oppose chaque hiver une sélection des meilleurs joueurs des deux conférences Est et Ouest. Pendant trois jours, de vendredi soir à dimanche soir, le tapis rouge d’Orlando accueille la crème de la NBA pour une respiration bienvenue dans une saison étouffante. Mais les joueurs élus ou invités ne vont pas en revenir épuisés. Au menu, du spectacle, du plaisir et aucune pression ou si peu. Ici, la victoire importe moins que le show, comme le prouvent sans ambivalence certaines statistiques. Depuis 1976, aucune équipe n’a marqué moins de 110 points ! L’an passé, l’opposition a même été la plus prolifique depuis la création du rendez-vous, en 1951, pour un match sans prolongation (148-143) remporté par l’Ouest.

C’était sans Tony Parker mais avec l’incontournable Kobe Bryant, qui dispute son 14e All-Star Game (son 13e consécutif), égalant ainsi Michael Jordan au nombre de participations. Il pourrait dès ce week-end devancer le mythique joueur des Bulls de Chicago au nombre de points cumulés (262 pour Jordan), en scorant au moins 19 points. Il a aussi été élu quatre fois homme du match, déjà un record. Il sera épaulé par trois joueurs de Los Angeles, son coéquipier Andrew Bynum et deux rivaux des Clippers, Blake Griffin et Chris Paul. L’arrière-ailier d’Oklahoma City, Kevin Durant, complète l’armada, qui sera suppléée par un banc riche en talents (TP, Steve Nash ou Dirk Nowitzki).

Diffusé dans plus de 200 pays

D’ordinaire roi des suffrages, Kobe Bryant a été battu de justesse par le pivot du Magic, Dwight Howard (1 600 390 votes), sans doute plébiscité par ses fans, qui n’imaginaient pas un All-Star à Orlando sans leur idole. Il sera entouré du MVP de la saison dernière, Derrick Rose (Chicago), des voisins LeBron James et Dwyane Wade (Miami) ainsi que de Carmelo Anthony (New York). Tout ce très beau monde se retrouvera donc sur le parquet dimanche soir (à partir de 1h15 en France) pour clore un week-end de festivités ininterrompues. Avec de très belles audiences en perspective, notamment en Asie (Jeremy Lin, d’origine taïwanaise, a participé au match des 1e et 2e années vendredi), pour un événement diffusé aux USA sur le réseau câblé TNT. L’an passé, ils ont été 9 millions à subir l’attraction des as pour une audience record pour la chaîne américaine. Diffusé dans plus de 200 pays et en 40 langues, le All-Star Game doit son succès au mode résolument spectaculaire qui anime les trois jours de l’événement. Orlando sera «show ».

Le titre de l'encadré ici

Parker prince des meneurs|||

Celle-là, il ne l’avait pas ! Après trois bagues NBA, un titre de MVP des finales, quatre sélections au All-Star Game, Tony Parker a ajouté la victoire dans le concours des meneurs du All-Star Game à sa collection de récompenses. Deux fois bon dernier de la compétition, TP a cette fois fait la loi. En finale de cet exercice où il faut enchaîner, dribble, passe et shoot, il a réalisé un chrono de 32’’8. C’est mieux que Rajon Rondo (34’’6) et Deron Williams (41’’4). Le joueur du Jazz d’Utah, Jeremy Evans, a remporté le concours de dunk. Evans, a été le lauréat d’une compétition peu spectaculaire. Il a fait pencher la balance avec un dunk effectué avec deux ballons, un dans chaque main, et en sautant au-dessus de son coéquipier Gordon Hayward. Evans n’aurait pas dû participer à la compétition. Il a remplacé au pied levé Imam Shumpert des Knicks. C’est la première fois qu’un joueur du Jazz enlève ce concours. C’est Kevin Love (Minnesota) qui a ensuite dominé le concours de shoot à trois points. En finale, il a battu Kevin Durant (Oklahoma City), 17 à 14.

Le titre de l'encadré ici

Irving, première star |||

Numéro 1 de la dernière draft NBA, Kyrie Irving s’est particulièrement distingué lors du Rising Stars Challenge, le match des 1e et 2e années qui a ouvert le All-Star Weekend vendredi soir à Orlando. L’arrière des Cavs de Cleveland a marqué 34 points et son équipe, dirigée par Charles Barkley, l’a emporté sur celle de Shaquille O’Neal (146-133). Irving a été désigné MVP du match. Membre de l’équipe de Shaquille O’Neal, le New Yorkais Jeremy Lin n’a marqué que 2 points en 9 minutes.