RMC Sport

Armstrong loin d’être tiré d’affaire(s)

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

En mettant enfin un terme à quinze ans de mensonges, Lance Armstrong devrait payer cher l’addition. Justice, sponsors, organisateurs et anciens coureurs souhaitent être indemnisés. Tour d’horizon (non exhaustif) des risques encourus.

Quelques heures après l’annonce des aveux de Lance Armstrong au micro d’Oprah Winfrey, les premières réactions se sont succédé. Et inutile de dire que le Texan (dont la fortune est estimée à environ 100M€) n’est pas sorti d’affaire(s). Dans les prochaines semaines, il devrait même connaitre de sérieux ennuis avec la justice. Le 30 novembre 2005, « LA » jurait devant des juges de Dallas qu’il n’avait jamais eu recours au dopage, mais la loi de parjure ne s’appliquant que sur trois ans, il ne risque plus rien de ce côté-là.

En revanche, Floyd Landis, son ancien coéquipier et désormais ennemi juré, le poursuit toujours sur la base du « False Claim Act », soit de fausses déclarations. Une procédure à laquelle pourrait venir se greffer le Ministère de la Justice américaine, selon le Wall Street Journal et USA Today.

« Heureux si Armstrong nous remboursait… »

Quoi qu’il en soit, Lance Armstrong va sans doute devoir sortir le chéquier lors des prochaines semaines. Le Texan est déjà dans le viseur de Jay Weatherill, organisateur du Tour Down Under, épreuve australienne à laquelle « LA » a participé durant sa carrière. « Je serais plus qu'heureux si M. Armstrong nous remboursait. Beaucoup d'Australiens vont se sentir floués », a-t-il indiqué. Une position ferme qu’avait déjà tenu Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, qui exigeait en octobre dernier vouloir récupérer les 3 M€ de prize money du Texan.

Selon Christopher Mesnooh, avocat aux barreaux de New York et Paris, Armstrong encourt « toute une série d’actions en civil de la part des sociétés et personnes qui ont misé sur ses différentes victoires sur le Tour de France, et qui vont demander le remboursement des sommes d’argent qu’ils ont dépensées. »