RMC Sport

Armstrong se prépare à avouer

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Selon les médias américains, Lance Armstrong va avouer s’être dopé lors de l’entretien qu’il va accorder à Oprah Winfrey et qui sera diffusé jeudi soir. Mais il ne devrait pas révéler les détails de son système.

De jour en jour, cela devient une certitude. L’ancien coureur cycliste Lance Armstrong va avouer s’être dopé pendant sa carrière lors de l’entretien qu’il va accorder à Oprah Winfrey, selon plusieurs médias américains (USA Today, AP, New York Times). Selon des sources proches de l’ex-septuple vainqueur du Tour de France, il se limitera à reconnaître ses propres fautes. Et ne se lancera pas dans une tentative de faire exploser le cyclisme. Il ne devrait ainsi pas entrer dans les détails face à la plus fameuse des intervieweuses aux Etats-Unis ce lundi, lors de l’enregistrement de l’émission chez lui à Austin (Texas). La séquence sera diffusée jeudi soir (21h) sur la chaîne OWN (3h à 4h30 heure française).

Malgré les suspicions, la publication d’un énorme dossier à charge de l’agence américaine de lutte contre le dopage (USADA) et son bannissement à vie cet automne par l’UCI, Lance Armstrong (41 ans) n’a jamais reconnu s’être dopé pendant toute sa carrière. L’annonce de possibles aveux par le New York Times la semaine dernière avaient fait l’effet d’une bombe. Et c’est bien ce qui semble se profiler, même s’il faudra encore attendre pour des explications sur la méthode et le système Armstrong. A moins que ces fameuses explications, attendues par l'ensemble du monde cycliste, ne viennent jamais… Elles se paieraient peut-être trop cher.

Prescription pour son témoignage sous serment ?

Car dès les premières indications sur la volonté de Lance Armstrong d’avouer, ont surgi les possibles conséquences d’une telle démarche. D’après Associated Press, il échapperait au passage par la case prison, son témoignage sous serment dans l’affaire SCA Promotions étant susceptible d’être prescrit. En 2005, il avait affirmé ne jamais s’être dopé et avait pu toucher 7,5 millions de dollars, un pactole lié à un « pari » sur sa capacité à remporter plusieurs fois d’affilée le Tour de France. Cette société d’assurances réclamerait aujourd’hui 12 M$ d’après le New York Times. S’il échappait à la prison, ce n’est pas pour autant que Lance Armstrong en aurait fini avec la justice puisque des procédures sont en cours ou pourraient être rouvertes. Mais c’est son portefeuille qui souffrirait le plus.