RMC Sport

Armstrong tend la main à Landis

-

- - -

En marge des aveux espérés de Lance Armstrong sur le divan d’Oprah Winfrey, dans un talk-show enregistré ce lundi aux Etats-Unis pour une diffusion jeudi soir, la presse US révèle que le Texan tenterait de faire la paix avec son meilleur ennemi, Floyd Landis.

Même du temps de sa gloire frelatée et de sa stupéfiante mainmise sur le peloton, Lance Armstrong n’avait jamais connu pareil début d’année. Et autant attiré la lumière à ce stade de la saison. Mais depuis une semaine et l’annonce de ses possibles confessions dans le show d’Oprah Winfrey sur la chaine OWN, l’ex-septuple vainqueur du Tour alimente la chronique et affole les gazettes.

La toute dernière information en date révélée par le quotidien USA Today, qui s’appuie sur le témoignage de deux sources ayant souhaité conserver l’anonymat, fait état d’une tentative de réconciliation entre Lance Armstrong et Floyd Landis. Ennemi juré du Texan, l’ancien coéquipier de Lance Armstrong (de 2001 à 2004), par qui le grand déballage est arrivé en 2010, poursuit actuellement son ancien Boss sur la base du « False Claim Act », autrement dit ses fausses déclarations. Une procédure que permet le droit américain, et que tente d’éteindre par tous les moyens LA dans le cadre de sa stratégie globale de reconquête et d’absolution.

Landis ne veut pas enterrer la hache de guerre

Jusqu’à présent, cette tentative de réconciliation est restée lettre morte. Landis se serait même montré particulièrement hostile à cette approche. Pour l’ancien dopé repenti et déchu du Tour de France, hors de question d’enterrer la hache de guerre.

Rayé des tablettes de la Grande Boucle en raison d’un contrôle positif à la testostérone en 2006, Floyd Landis avait confessé s’être dopé en avril 2010, avant de mettre à jour le système de dopage d’Armstrong. Dans ses moindres détails.