RMC Sport

Armstrong va briser le silence

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Le 17 janvier, Armstrong va s’exprimer à la télévision américaine. L’ancien cycliste, récemment destitué de ses 7 Tours de France, sera interrogé en prime time par la célèbre Oprah Winfrey. Mais le mystère plane sur ses motivations. Et passera-t-il aux aveux ?

Muet dans les médias depuis la destitution de ses 7 titres acquis sur le Tour de France (1999 à 2005), Lance Armstrong va s'exprimer à la télévision américaine la semaine prochaine, le jeudi 17 janvier. Le Texan, qui a toujours nié les accusations de dopage, notamment celles contenues dans le rapport accablant de l’Usada (agence antidopage américaine), passera-t-il aux aveux comme le New York Times l'a laissé entendre ?

L’entretien sera réalisé depuis le domicile d’Armstrong, à Austin. Une entrevue montée par la télévision américaine OWN (Oprah Winfrey Network), du nom de la star de la télé US, et qui promet, selon la chaine, d’être « sans concession ». Car l’ex-boss du peloton, qui a toujours nié les accusations de dopage dont il était l’objet, ne s'est plus exprimé dans les médias depuis sa sanction par l’USADA et la destitution de ses 7 titres sur la Grande Boucle par l’UCI.

Une mise en scène qui ne trompe pas

Et pour tout dire, les aveux de Lance Armstrong n’ont jamais semblé aussi proches. Il y a moins d’une semaine, le New York Times révélait même que le Texan de 41 ans, radié à vie de toute compétition sportive, avait confié à ses proches son intention d’avouer publiquement ses fautes.

Seulement, cette mise en scène ne pourra pas tromper tout le monde. Car Armstrong le fin stratège sait qu’en cas d’aveux, il pourrait être contraint de passer par la case prison. A moins d’une sévère négociation en amont avec la justice de son pays, lui qui a menti sous serment en 2005. Ce qui constitue un parjure, autrement dit une faute grave aux Etats-Unis.

Guimard : « une opération montée de toute pièce »

Membre de la Dream Team RMC Sport, Cyril Guimard ne s’apitoie pas sur le cas de l’ancien boss du peloton. « Il avait un choix, c’était d’avouer devant la justice, souligne l’ancien directeur sportif. Pas à la télévision. A mon avis, c’est une opération montée depuis un certain temps d’où les fuites que l’on a pu avoir dans la presse. On est dans une forme de manipulation mais qui, à mes yeux, n’a aucune réalité juridique ».

Et Guimard d’enchainer : « Est-ce qu’il va dire pendant une heure et demie avec qui il organisait le système de dopage, qui était impliqué, qui couvrait au plus haut niveau des instances ? Je ne pense pas, non. C’est un show télévisé pour soigner son image et répondre à ses nombreux sponsors qui le pressent de dire quelque chose. Ça sera des banalités et surtout, des banalités pour essayer de faire en sorte que le peuple américain lui pardonne. » Alors, opération séduction ou grand déballage ? Le suspense demeure.