RMC Sport

ASO ne devrait pas bouger

ASO ne devrait pas empêcher Contador d'aller sur le Tour

ASO ne devrait pas empêcher Contador d'aller sur le Tour - -

Débarrassé temporairement de ses ennuis extra-sportifs, Alberto Contador peut se présenter au départ du Tour le 2 juillet. Une situation qui ne fait pas plaisir à l’organisateur, qui ne devrait cependant pas aller au clash avec le maillot rose du Giro.

La possible venue d’Alberto Contador, auréolé de son succès au Giro, sur le Tour de France (2-24 juillet) ne fait pas que des heureux. Libéré de ses ennuis extra-sportifs après le report de son audience devant le Tribunal arbitral du sport, l’Espagnol peut envisager le doublé Giro-Tour de France. Et même si le leader Saxo Bank a déclaré ne pas être décidé, la simple éventualité de voir un coureur entaché d’un contrôle positif sur le Tour 2010 au départ le 2 juillet en Vendée n’enchante visiblement pas Chantal Jouanno. « Je suis opposée à sa participation parce qu’elle fait du mal au Tour et au cyclisme », a dit ce lundi la ministre des Sports. Courageuse, la prise de position n’en reste pas moins vaine. Car, il va être bien difficile de barrer la route au triple maillot jaune.

Le règlement de l’UCI autorise bien l’organisateur d’une épreuve à exclure un coureur ou une équipe en cas de préjudice porté à l’image de l’épreuve (1), mais son application dans le cas présent parait bien improbable. « Contador a été jugé en première instance (par la Fédération espagnole), il a été acquitté, et il n’ya donc plus de procédure à son encontre », explique une source proche du dossier examiné au TAS. « Le coureur nie s’être dopé, et il n’a pas été condamné », analyse Me Philippe Missika, vice-président de la Chambre arbitrale du sport du CNOSF. Un organe de conciliation qui avait donné raison en 2009 à Tom Boonen dans son bras de fer avec ASO, qui avait prononcé l’exclusion du Belge après un contrôle positif à la cocaïne. Un précédent vécu comme un camouflet par l'organisateur du Tour.

Jouanno opposée à sa présence sur le Tour

Selon nos informations, ASO ne parait pas disposé à aller au clash. Tout juste le patron du Tour, Christian Prudhomme, s’est-il dit « surpris » par le report de la date d’audience. Outre le faible pourcentage de réussite d’une procédure à l’encontre du coureur, l'absence de ce dernier, triple vainqueur et tenant du maillot jaune, porterait un lourd préjudice financier à l’épreuve. « Cette situation est une mauvaise nouvelle pour le cyclisme, et plus encore pour ASO », note cependant une personnalité du TAS.

(1) Sans préjudice des sanctions disciplinaires prévues par le règlement, un licencié ou une équipe peu être exclu/e d’une course s'il/elle porte gravement atteinte à l'image du cyclisme ou de l'épreuve (article 2.2.010 bis).

Louis Chenaille (avec V.S, G.Q.)