RMC Sport

Bordry : « On aurait pu faire tomber Armstrong »

Pierre Bordry "grand ami" de Lance Armstrong

Pierre Bordry "grand ami" de Lance Armstrong - -

Auditionné ce mardi par le rapporteur spécial de la Commission des finances de l’Assemblée nationale, Henri Nayrou, le président démissionnaire de l’Agence française pour la lutte contre le dopage (AFLD) s’est exprimé sur l’actualité du moment. Pierre Bordry est notamment revenu sur les ennuis judiciaires de Lance Armstrong, avec qui il a eu souvent maille à partir ces dernières années. Pour l’ex-patron de l’AFLD, l’Américain et septuple vainqueur du Tour de France aurait pu faire l’objet d’une procédure disciplinaire après les révélations en 2005 du journal L’Equipe sur les échantillons du Tour 1999. « On aurait du trancher la question en 2005. Soit les échantillons de 99 étaient positifs et une sanction pouvait en résulter, soit ces échantillons n’avaient pas été prélevés dans de bonnes conditions et on en tirait les conséquences. En tant que conseiller d’Etat, le droit de la défense est une notion qui me tient très à cœur et Lance Armstrong aurait pu se défendre. Je suis persuadé que s’il avait été reconnu coupable de dopage, il aurait été sanctionné deux ans et on n’en parlerait même plus aujourd’hui ».

B.S.