RMC Sport

Cavendish, sprinteur trois étoiles

Mark Cavendish

Mark Cavendish - -

Impressionnant de facilité, Mark Cavendish a signé son troisième succès sur le Tour de France 2010. Dans un final réservé aux sprinteurs, il devance Petacchi et Farrar.

Chose promise, chose due. Le profil plutôt écrasé de la 11ème étape de 184,5 km, entre Sisteron et Bourg-Lès-Valence, était destiné à une arrivée au sprint. Les formations de gros mollets - HTC-Columbia, Garmin, Lampre, Cervélo…- n’ont pas été déçues. Au terme d’une ligne droite de 1 000 mètres, large de 7,50 mètres, les coéquipiers ont joué des coudes pour faire gagner leur sprinteur. A ce petit jeu là, c’est le sherpa de Cavendish (HTC-Columbia), Mark Renshaw, qui a fait la différence. Avec trois coups de casque litigieux sur Julian Dean de la Garmin, il ouvre ainsi la porte à son leader. Le Britannique résiste et devance l’Italien Allessandro Petacchi (Lampre) sur la ligne. Ce dernier se console en empochant le maillot vert. Jamais intimidé, Andy Schleck conserve le maillot jaune.

Mieux que Zabel et Mc Ewen

Deux Français - Stéphane Augé (Cofidis) et Anthony Geslin (FDJ) – et l'Espagnol José-Alberto Benitez (Footon-Servetto) ont pourtant tenté de faire mentir ce scénario écrit d’avance. Partis au premier kilomètre, les trois compagnons d’échappée ont compté jusqu’à 4 min 45 secondes d’avance sur le peloton après l’ascension du col de Cabre, seule difficulté du jour. Malheureusement pour les baroudeurs, les formations de sprinteurs se sont entendues pour empêcher l’écart d’augmenter. Puis pour rouler avant de finalement faire la jonction à 23 kilomètres de l’arrivée.

Sous un soleil de plomb et une route ouverte au vent, les Saxo Bank ont essayé un dernier coup de poker. Pédaler à fond pour créer une bordure. Manœuvre à moitié réussie, puisque le peloton termine en file indienne. Place alors aux préparatifs du sprint. Un exercice qui se joue entre les locomotives et, à la fin, c’est Mark Cavendish qui gagne. Le meilleur à l’heure actuelle en vitesse pure remporte ici sa 13ème victoire sur le Tour de France. Déjà mieux qu’Erik Zabel ou Robbie Mc Ewen. Le cycliste de l’île de Man n’a pourtant que 25 ans…