RMC Sport

Cyclisme: l’ancien médecin de Sky s’apprête à avouer qu’il a menti

Le bus Sky

Le bus Sky - @AFP

Selon The Times, Richard Freeman, l’ancien médecin de l’équipe Sky et de la fédération britannique, s’apprête à reconnaître qu’il a menti à l’agence nationale antidopage (UKAD) en 2017.

Quel est le but de la manoeuvre dans cette affaire ? Le quotidien britannique The Times annonce ce mardi que l’ancien médecin de l’équipe Sky, responsable du paquet mystérieux reçu par Bradley Wiggins au Critérium du Dauphiné en 2011, va finalement passer aux aveux.

Selon nos confrères, Richard Freeman va avouer au conseil de l’ordre des médecins britanniques qu’il a menti à l’agence nationale antidopage (UKAD) concernant un paquet contenant 30 sachets de testostérones, lesquels avaient été livrés la même année au siège de l’équipe Sky, à Manchester. Le médecin avait parlé d’une erreur de livraison en 2017.

Sa mémoire lui aurait-elle joué des tours ? Toujours est-il qu’il serait désormais sur le point de reconnaître être à l’origine de la commande. Lundi, devant la conseil de l’ordre des médecins, l’avocat de Freeman a assuré que son client avait dit "beaucoup de mensonges".

Sous le coup d'une procédure disciplinaire

"Je ne pouvais pas me résoudre à dire la vérité, même à mes avocats. Je suis ici maintenant et c’est la vérité", aurait lâché Richard Freeman. L’ancien médecin de l’équipe Sky, parti en 2017 dans un climat trouble pour la formation britannique, jure que la substance n’était pas destiné à un coureur de l’équipe, mais bien à un membre du staff, pour des raisons médicales.

Convaincant ? Pas sûr. Le conseil de l’ordre ne devrait pas en rester là. Toujours selon The Times, le conseil va faire appel à un expert pour démontrer que la personne désignée comme ayant eu besoin de la testostérone n’avait pas de raison d’utiliser ladite substance. Freeman cherche à écarter les accusations de dopage organisé qui pèsent sur ses épaules. Le procès doit s’achever le 20 décembre prochain. Freeman est toujours sous le coup d’une procédure disciplinaire.

QM