RMC Sport

Cyclisme: "Marco Pantani a été tué!", la déclaration choc de son ancien dealer

Marco Pantani est décédé en 2004 à Rimini, des suites d'une surdose de cocaïne. Mardi soir, dans une émission italienne, son ancien dealer a affirmé que l'ancien cycliste avait été tué.

Depuis le 14 février 2004, la mort de Marco Pantani des suites d'une surdose de cocaïne ne cesse de faire parler. Les hypothèses les plus folles sont sorties depuis maintenant 15 ans et les circonstances de son décès continuent de faire polémique. Et même si la thèse de l'homicide avait déjà été évoquée, la dernière enquête ouverte à ce sujet n'avait rien donné.

Ce mardi soir, de nouvelles révélations fracassantes ont remis le vainqueur du Tour de France et du Giro 1998, découvert à l'époque inanimé dans une chambre d'hôtel de Rimini, à la Une de l'actualité.

"Ils ont dit que Marco (Pantani) était dans un délire de drogué"

Son ancien dealer, qui lui aurait vendu sa dernière dose avant sa mort, a été interrogé dans le magazine d'enquête "Les Hyènes" sur Italia 1. Pour Fabio Miradossa, c'est simple: "Marco (Pantani) n'est pas mort comme ça, il a été tué!"

Avant de poursuivre: "Peut-être que celui qui l'a tué ne voulait-il pas le faire, mais il a été tué. Je ne sais pas pourquoi, à l'époque, les juges, la police et les carabiniers ne sont pas allés au fond de l'affaire. [...] Ils ont dit que Marco (Pantani) était dans un délire de drogué, mais je suis convaincu que quand Marco a été tué, il était lucide." Une façon pour le dealer de se dédouaner. 

La carrière de Pantani avait connu des hauts et des bas

Dans son livre intitulé "Vie et mort de Marco Pantani" et publié en 2007, Philippe Brunel avait déjà mis en avant cette hypothèse de meurtre. Une enquête pour homicide avait même été ouverte par la justice italienne en 2014, avant d'être classée sans suite en 2017.

La carrière du "Pirate" avait connu des hauts et des bas. En 1999, alors qu'il portait pourtant le maillot rose de leader, il n'avait pas été autorisé à prendre le départ de l'avant-dernière étape, en raison d'un taux d'hématocrite trop élevé.

Après un retour en 2000, Marco Pantani avait ensuite de nouveau fait parler de lui, au Giro 2001 et le "blitz" de San Remo. Malgré un ultime retour en 2003, l'Italien avait progressivement tourné le dos à la compétition. Avant de finir sa vie tragiquement.

MM