RMC Sport

Dopage : Armstrong accablé par les preuves

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Ce mercredi, l’Agence américaine antidopage (Usada) a adressé à l’UCI un rapport détaillé de plus 1000 pages qui charge Lance Armstrong et met en lumière le système de dopage « le plus sophistiqué jamais vu dans l’histoire du sport ». La chute de l’idole paraît imminente.

Pour Lance Armstrong, l’étau se resserre chaque jour davantage. Après avoir annoncé détenir il y a deux mois des preuves accablantes sur le dopage de Lance Armstrong et décidé unilatéralement de lui retirer ses 7 victoires sur le Tour de France ainsi que de le radier à vie de toute compétition sportive, l’Agence américaine antidopage (Usada) a adressé ce mercredi un rapport détaillé aux instances compétentes. A savoir l’Union Cycliste Internationale (UCI) et l’Agence Mondiale Antidopage (AMA), seules entités habilitées à statuer officiellement sur le sort de celui qui apparaît aujourd’hui comme l’une des plus grandes impostures de l’histoire du sport.

Car dans son pavé de plus de 1000 pages, l’Usada produit une somme de documents accablants, qui vont de relevés de paiements à des résultats de tests en laboratoire, en passant par des courriers électroniques et autres données scientifiques. Au total, 26 personnes dont 15 coureurs « ayant eu connaissance des activités de dopage au sein de l'US Postal » (dixit le président de l'Usada, Travis T. Tygart, dans son communiqué), parmi lesquelles George Hincapie, Floyd Landis, Frankie Andreu, Tyler Hamilton ou encore Levi Leipheimer, ont témoigné sous serment.

La balle dans le camp de l’UCI

« Les preuves montrent, sans le moindre doute, que l’US Postal a mis en place le programme de dopage le plus perfectionné, le plus professionnel et le plus efficace jamais vu dans l’histoire du sport », affirme l’Usada dans son communiqué. Et d’ajouter : « Ces documents (...) renforcent les preuves de l'utilisation, la possession et la distribution par Lance Armstrong de produits améliorant la performance, et confirment la triste vérité sur la tricherie mise en place par l'US Postal, une équipe qui a reçu des dizaines de millions de dollars de subventions de la part des contribuables américains. »

La compétence de l'Usada se limitant au territoire américain, il revient donc juridiquement à l’UCI de priver le Texan de ses victoires de 1999 à 2005 dans la Grande Boucle. Une instance internationale qui va devoir enfin prendre ses responsabilités si les preuves sont avérées, elle qui a fait preuve par le passé d’une certaine clémence à l’endroit de l’Américain. Et qui s’impatientait, il y a quelques jours encore, du temps mis par l’Usada pour lui fournir son dossier. Mais désormais, la balle est bel et bien dans son camp.

RMC Sport