RMC Sport

Giro (1ère étape): Ganna remporte le chrono, Lopez chute et abandonne

Fraîchement sacré champion du monde du contre-la-montre, l'Italien Filippo Ganna s'est adjugé ce samedi la première étape du Giro, un chrono de 15,1 kilomètres. Chez les favoris, Geraint Thomas a prouvé qu'il était en forme, alors que Miguel Angel Lopez a dû abandonner.

Il était le grand favori et il a parfaitement assumé son statut. Sacré champion du monde du contre-la-montre la semaine passée, l’Italien Filippo Ganna (Ineos) a remporté ce samedi la première étape du Giro, un chrono de 15,1 kilomètres entre les villes de Monreale et Palerme. Vêtu du maillot arc-en-ciel, le Piémontais de 24 ans l’a emporté sans surprise, avec 22 secondes d’avance sur le Portugais João Almeida (Deceuninck-Quick Step) et le Danois Mikkel Bjerg (UAE-Team Emirates). Il est donc le premier porteur du maillot cyclamen de leader du classement général.

Lopez chute et abandonne

Parmi les favoris à la victoire finale, Geraint Thomas (Ineos) a signé la meilleure performance. Non-retenu par Ineos pour le dernier Tour de France et de retour sur le Giro trois ans après sa dernière participation, le Gallois entend bien prouver qu'il est toujours au niveau. Il s’est emparé de la quatrième place, à 23 secondes du vainqueur du jour. Considéré comme un outsider, Miguel Angel Lopez (Astana) a lui été contraint à l’abandon après avoir perdu l’équilibre en pleine ligne droite. Le Colombien, qui était en forme après avoir terminé sixième du Tour de France, a percuté les barrières de sécurité et a lourdement chuté. Il a été transporté vers un hôpital.

Du côté des autres prétendants au podium, voire mieux, le Britannique Simon Yates (Mitchelton-Scott) a limité la casse en terminant à 59" de Ganna. Visiblement gênés par le vent, le Russe Aleksandr Vlasov (Astana), l'Italien Vincenzo Nibali (Trek-Segafredo), le Néerlandais Steven Kruijswijk (Jumbo-Visma) et le Danois Jakob Fuglsang (Astana) ont eux fini à plus d'une minute, perdant déjà beaucoup de temps sur Thomas.

Dimanche, la deuxième étape reliera sur 149 kilomètres Alcamo à Agrigente. La montée finale, longue de 3,7 kilomètres (à 5,3%), devrait avantager les puncheurs.

RR