RMC Sport

L'équipe de l'Armée de Terre disparaît des pelotons

Benjamin Thomas

Benjamin Thomas - AFP

Passée professionnelle en 2015, l'équipe cycliste de l'Armée de Terre ne sera plus dans les pelotons l'année prochaine. Une décision prise par le ministère des Armées, dirigé par Florence Parly.

L'équipe de l'Armée de Terre, qui évoluait au niveau continental (3e division professionnelle), disparaîtra du peloton professionnel en 2018, a appris l'AFP ce vendredi auprès de plusieurs de ses coureurs. L'équipe était devenue professionnelle en 2015 alors que Jean-Yves Le Drian était ministre de la Défense.

La décision prise par le ministère des Armées, désormais dirigé par Florence Parly, survient après la plus belle saison sportive de l'équipe, notamment les victoires de Damien Gaudin (Tro Bro Leon et étape du Tour de Luxembourg), Julien Loubet (Tour du Finistère et étape à la Route du Sud) et Benjamin Thomas (étapes aux Quatre jours de Dunkerque et au Tour de Wallonie).

A lire aussi >> Cyclisme: cinq recrues pour Direct Energie

Selon le journal Le Parisien, le ministère de tutelle s'est engagé à tenir ses engagements financiers auprès des coureurs encore sous contrat militaire pour un, deux ou trois ans. Treize coureurs (Bryan Alaphilippe, Fabien Canal, Romain Campistrous, Bastien Duculty, Thibaut Ferasse, Morgan Kneisky, Kevin Lebreton, Romain Le Roux, Jordan Levasseur, Romain Le Roux, Jimmy Raibaud, Thomas Rostollan et Steven Tronet) sont concernés.

Les contrats des recrues prévues pour 2018 (Maxime Bonsergent, Benjamin Giraud, Tony Hurel, David Menut, Louis Pijourlet, Rémy Rochas, Fabien Schmidt) ne seront en revanche pas homologués.

"Une décision tardive"

L'association des coureurs professionnels français (UNCP) a déploré, dans un communiqué, "cette décision trop tardive qui met les coureurs et le personnel d'encadrement dans une situation très préoccupante". Elle a demandé à la Ligue nationale de cyclisme et à la Fédération française "de solliciter une entrevue avec le ministère concerné pour débattre sur le devenir des coureurs".

A lire aussi >> UCI: David Lappartient souhaite l’interdiction des oreillettes et des équipes de six coureurs

Née en 2010 du regroupement des meilleurs cyclistes de l'Armée de terre, l'équipe, championne de France de division nationale en 2014, basée au Camp des Loges à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) et commandée par l'adjudant David Lima Da Costa, avait bénéficié lors de son passage à l'échelon continental d'un statut spécial, puisque ses coureurs étaient militaires. Plusieurs de ses éléments ont ensuite quitté la tenue kaki pour rejoindre ultérieurement des formations World Tour, notamment Julian Alaphilippe, Julien Duval et Benjamin Thomas.

"Nous voulons valoriser le lien sport-défense et, dans ce cadre, stimuler une élite interne, qu'on appelle l'armée des champions. On ne se paie pas une équipe de cyclistes, ce sont des militaires, avait expliqué Jean-Yves Le Drian lors du passage du groupe dans le peloton professionnel. Cette équipe sera un identifiant, un symbole pour l'Armée de terre. L'Armée de l'air a la Patrouille de France, la Marine a le bagad de Lann-Bihoué. L'Armée de terre n'avait rien".

VIDEO: L'actu Sport.Net du 17 novembre 2017

la rédaction avec AFP