RMC Sport

Le cyclisme pourrait être exclu des JO

Lance Armstrong

Lance Armstrong - -

Membre du CIO, Dick Pound a déclaré que s’il est démontré que l’UCI a couvert Lance Armstrong lorsqu'il se dopait, le cyclisme pourrait être exclu du programme des Jeux Olympiques. Une opinion pas forcément partagée par tous ses collègues du CIO.

C'est Dick Pound, membre du CIO, qui a lancé les hostilités. L'ancien président de l'Agence mondiale antidopage savait certainement que ses déclarations ne passeraient pas inaperçues lorsqu'il confia, ce mercredi à Reuters, que le cyclisme pourrait être évincé du programme des Jeux Olympiques s’il s’avère que l’Union cycliste internationale a bien couvert Lance Armstrong lors d’un contrôle positif en 2001.

Une commission d'enquête indépendante -nommée par l'UCI- est d'ailleurs actuellement chargée de faire la lumière sur le contenu du rapport de l'Agence américaine antidopage (USADA), qui qualifiait, à l'automne dernier le système Armstrong de « programme de dopage le plus sophistiqué de l’histoire du sport ». Mais pour en savoir plus il faudra s'armer de patience, les premières conclusions de cette commission n'étant prévues que pour l'été 2013. 

« Une réaction impulsive »

Contacté par RMC Sport, le Suisse Denis Oswald, également membre du CIO, mais aussi candidat à la succession de Jacques Rogge, a tenu à faire savoir que tous les membres du Comité International Olympique ne partageaient pas les opinions de Pound. « C’est un Monsieur que je respecte beaucoup mais qui réagit de manière impulsive confie-t-il. Ce n'est pas la première fois qu’il fait ce genre de déclaration, mais en relation avec d’autres sports. Il n’y a pas de raison pour l’instant, en fonction des éléments qu’on connait du dossier, pour remettre en cause la place du cyclisme. » Avant d'ajouter que les enquête en cours devront livrer leurs verdicts avant que de telles décisions soient mises en oeuvre. « On ne peut pas d’emblée, parce qu’il y a des suspicions, dire que le cyclisme n’a plus sa place dans le programme olympique. »

Boyer pas étonné, Guimard furieux

En attendant, si la déclaration de Pound étonne, elle n'arrive pas par hasard. L'interview-vérité que Lance Armstrong a accordé à Oprah Winfrey -et qui sera diffusée en deux parties entre les nuits de jeudi à vendredi et de vendredi à samedi- pourrait en effet voir le champion déchu de ses sept Tours de France pointer du doigt les instances dirigeantes de l'UCI. Selon le New-York Times, le Texan envisagerait même de témoigner contre « plusieurs personnes puissantes dans le sport cycliste qui étaient informées de son dopage et qui l’ont probablement facilité ». Autant dire les hautes-sphères de l'Union cycliste internationale. Ancien manager de Cofidis, Eric Boyer ne serait pas vraiment surpris par d'éventuelles déclarations d'Armstrong allant en ce sens. « Je n’accuse de rien les dirigeants de l’UCI explique-t-il. Par contre je dis, messieurs, vous avez fait de mauvais choix », avant de préciser « Ils ont soutenu Armstrong dans la pratique du cyclisme qu’il avait choisi de pratiquer. A ce titre-là, ils ont fait un mauvais choix. »

Des mauvaix choix qui, selon Cyrille Guimard, ne justifieraient en rien que le cyclisme disparaisse du programme olympique. Le membre de la Dream Team RMC Sport a d'ailleurs tenu à faire part de son mécontentement après la sortie de Dick Pound. « S’il y a des gens qui sont impliqués au niveau de l’UCI, c’est l’ensemble du cyclisme qui va payer. De quel droit Mr Dick Pound peut dire ça ? Il devrait dire : « On va essayer de chercher la vérité. » C’est scandaleux et odieux. Il n’y a vraiment pas de nom pour qualifier ce type de déclaration. On va faire payer à tous les cyclistes de la terre le problème de Lance Armstrong et de quelques complices qui l’ont protégé à l’UCI. » Présent aux JO depuis 1896, le cyclisme vit peut-être les heures plus difficiles de son existence.

RMC Sport