RMC Sport

Lequatre seul en France

Geoffroy Lequatre

Geoffroy Lequatre - -

Geoffroy Lequatre, exilé au sein de la formation RadioShack, n’aura aucun équipier à ses côtés dimanche lors de la course en ligne des Championnats de France de Boulogne-sur-Mer. Une situation qui ne déplaît pas au Français bien décidé à oublier sa non-sélection pour le Tour de France.

Le compte est bon. Geoffroy Lequatre a beau se multiplier sur tous les fronts, il sera bien tout seul, dimanche, au départ de la course en ligne des Championnats de France. L’ancien coureur du Crédit Agricole et de Cofidis représentera les couleurs de RadioShack - l’ancienne équipe de Lance Armstrong - sur les routes du Nord. Sans aucun équipier autour de lui. Une situation d’isolement qui contraste avec les 23 coureurs de la Française des Jeux ou de Saur-Sojasun.

Pas de quoi effrayer pour autant le natif de Pithiviers. « Il va falloir bien jouer tactiquement et ne pas faire d’erreur, prévoit le troisième du contre-la-montre de jeudi. Physiquement, ça peut me profiter sur la fin de course. » Tout comme Christophe Le Mevel (Garmin), Rémy Di Gregorio (Astana), les frères Feillu (Romain à Vacansoleil et Brice à Leopard Trek), ou Amaël Moinard (BMC), Lequatre devra faire preuve d’imagination et d’opportunisme pour rester au contact des meilleurs.

Un copain directeur sportif, une amie masseuse

« C’est à toi de bien lire la course et de savoir sur qui tu peux te fier. Il ne faut pas non plus suivre un seul mec toute la journée. Ce n’est pas facile quand tu es tout seul mais d’un autre côté, tu peux faire la course comme tu l’entends et tirer ton épingle du jeu. » Une belle performance lui permettrait de se rappeler aux bons souvenirs de ses dirigeants actuels qui ne l’ont pas retenu pour le prochain Tour de France.

A bientôt 30 ans, le coureur digère sa déception auprès de ses proches qui l’entourent lors des Championnats de France. « J’ai un copain qui va venir comme directeur sportif et j’ai une amie qui masse, précise-t-il. Mes parents sont là aussi. C’est sympa parce que ça permet d’enlever cette pression. Tu n’es pas en train de te monter la tête avec les autres coureurs. » Pendant trois semaines en juillet, il se tiendra en retrait de l’agitation du Tour. Il pourra se consacrer à sa marque de vêtements, G4, qu’il a créée et dont il est aussi le designer.