RMC Sport

Marchand, la course au record à… 102 ans !

Robert Marchand

Robert Marchand - -

A 102 ans, Robert Marchand va tenter de battre son record de l’heure, ce vendredi, au vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Un défi exceptionnel pour le doyen du peloton, toujours souriant et affûté malgré le poids des années.

« Ça fait 20 ans que j’ai rédigé mon testament », lance-t-il devant une assistance hilare. Ce 26 novembre 2013 est un jour particulier pour Robert Marchand. Devant ses proches et quelques caméras, le petit homme au regard malicieux fête ses 102 ans. Avec le sourire et l’excitation d’un gamin. « Je ne peux pas répondre à tout le monde, sinon, il me faudrait au moins trois secrétaires », s’amuse-t-il au moment d’évoquer les sollicitations médiatiques dont il fait l’objet. Il faut dire que Robert Marchand est un véritable phénomène, considéré comme le meilleur cycliste dans la catégorie des plus de 100 ans, où il détient plusieurs records.

A un âge où il devient difficile d’enfourcher un vélo, il enchaine les bornes comme un jeune sprinteur. « Dans mon bidon, je mets une cuillère à soupe de miel. Avec ça, vous pouvez faire 100 km », sourit le natif d’Amiens, qui s’octroie également un verre de vin par jour. Avant de reprendre le vélo à 68 ans, Marchand a connu un parcours atypique. Pompier de Paris, bûcheron au Canada, éleveur de poulets au Venezuela, maraîcher, prof de gymnastique, vendeurs de chaussures… Il a enchainé en tout plus d’une dizaine de métiers. Pour finalement revenir à sa passion.

Il continue de s'améliorer physiquement

Dans sa ville de Mitry-Mory, en Seine-et-Marne, tout le monde connait le papy du peloton, qui roule 20 à 30 km par jour. « Quand on voit la santé qu’il a à 102 ans, c’est exceptionnel », souffle Didier, un habitant de la commune. « Il est toujours souriant, enthousiaste, c’est un exemple pour tout le monde », appuie Nadine une commerçante. Malgré sa notoriété, Robert, qui perçoit une retraite mensuelle de 900 euros, vit dans un petit studio HLM. Pour garder la forme, le doyen a aménagé son appartement en salle de sports sur mesure. Tous les trois mois, il fait le bilan dans une unité spécialisée d’Evry (Essonne).

« Ce qui est très important chez Robert, c’est de vérifier qu’il n’a pas perdu de masse musculaire, explique Véronique Billat, la physiologiste qui le suit ces derniers mois. A partir de 60 ans, on a une fonte musculaire. Mais Robert, lui, s’améliore. C’est incroyable. Il a gagné 30% de puissance énergétique ces deux dernières années ! » Une force de la nature que Marchand, veuf depuis 1943 et sans enfant, entend bien exploiter jusqu’au bout. Ce vendredi, il va tenter de battre son record de l’heure (24,25 km) sur la piste flambant-neuve du vélodrome de Saint-Quentin-en-Yvelines. Avec son maillot fétiche, celui de l’Ardéchoise, sur le dos. « Je ne fais pas ça pour jouer au champion, assure le compétiteur aux cheveux blancs. Je le fais pour prouver qu’à un âge avancé, on peut encore faire quelque chose. » Quelque chose qui dépasse largement le cadre du sport.

Toute l'actualité du cyclisme

Alexandre Jaquin avec Nicolas Jamain