RMC Sport

Mörkebjerg : « Des données anormales »

Jakob Mörkebjerg a répondu à quelques questions après la publication du taux d’hémoglobine de Lance Armstrong. Réputé au Danemark, cet hématologue se garde bien d’avancer la moindre accusation. Mais pointe du doigt des variations suspectes.

Jakob Mörkebjerg, qu’est-ce qui vous permet de dire que les analyses de Lance Armstrong ne sont pas normales ?
La seule chose que je dis c’est que quand vous êtes à l’extérieur et que vous faites du sport à un très bon niveau, sur une période de trois semaines, comme le Tour de France - et je me base sur de nombreuses études et sur des cas déjà observés sur le Tour de France - votre taux d’hémoglobine doit baisser. C’est ce qui a été observé depuis plusieurs décennies. Je me suis donc basé sur la valeur prise juste avant le Tour de France et la dernière du Tour. Deux jours avant la course, le taux d’hémoglobine est de 14,3. Il est de 14,5 à la fin de la course. Il n’y a donc pas de baisse comme attendu ou comme on a pu le voir sur le Tour d’Italie (ndlr : passage de 14,8 à 13).

Comment l’expliquer ?
Je sais simplement que ça a monté.

La transfusion sanguine est-elle un moyen qui peut expliquer cette montée ?
Je ne commenterai pas cela. La seule que je peux dire, c’est que c’est anormal. On sait que le taux d’hémoglobine doit baisser et que là, il monte. Je ne parle pas de transfusion mais juste de données anormales.

Et que dire du taux d’hémoglobine dans le sang de 16, deux semaines avant le Tour ?
On observe un taux de 13, pris à la fin du Giro d’Italie. C’est une valeur très faible, car il sortait de trois semaines de courses. Deux semaines plus tard, le taux est remonté à 16. C’est revenu à un taux « normal », même si je ne peux pas commenter ce chiffre de 16.

Pourquoi pensez-vous que Lance Armstrong ait publié ses données si elles étaient anormales ?
Si vous n’êtes pas expert en ce domaine, vous pouvez regarder les chiffres et dire : « Les données sont faibles et assez éloignées de la limite des 17. » Son passeport biologique ne montre rien de suspect. Si vous n’allez pas en profondeur des choses et dans le détail, vous pouvez dire que les données sont parfaitement normales. Mais on ne doit pas considérer les valeurs elles-mêmes, mais leur variation.

Mais avez-vous assez de données pour éveiller la suspicion ?
Je dis juste que ça aurait dû baisser.

Avez-vous été contacté par l’UCI ou Lance Armstrong ?
Non. Pas du tout.

La rédaction - Pierrick Taisne ( RMC Sport)