RMC Sport

Tournant, l’atout piste de Cofidis

Le pistard fêtant une médaille, une image qui appartient au passé.

Le pistard fêtant une médaille, une image qui appartient au passé. - -

Arnaud Tournant a donné un nouveau virage à sa carrière en devenant le directeur sportif de la cellule piste de Cofidis. Et à voir les résultats lors des Mondiaux de Copenhague, ça marche.

Le vélo est soigneusement rangé dans un placard, mais la passion demeure intacte. Retraité depuis les Jeux Olympique de Pékin (2008), Arnaud Tournant a depuis endossé le costume de sa nouvelle vie. Le Roubaisien est en effet le directeur sportif de l’équipe Cofidis piste. Lancé en 1997, le projet est construit autour de l’ancien champion du monde de vitesse et du kilomètre. « J’avais envie de rendre à Cofidis ce qu’ils m’ont donné, sourit l’homme aux quatorze titres mondiaux. Quand ils ont créé un groupe professionnel, ils m’ont demandé si je voulais participer. J’ai accepté avec beaucoup de plaisir. »

Le voilà donc qui prodigue ses conseils aux Français Quentin Lafargue, Français Pervis et Kevin Sireau, à l’Allemand Maximilian Levy et au Néerlandais Teun Mulder. « Chaque coureur a une demande particulière. Les étrangers et les jeunes sont très demandeurs. Et puis il y a des coureurs habitués comme Kevin qui ont besoin d’un soutient en cas de coup dur. C’est une question de feeling. » Et la méthode a du bon. Lors de la première journée de ces Mondiaux, Tournant assiste ainsi à une finale particulière de la vitesse par équipe entre l’Allemagne de Levy et la France de Sireau. Une bonne première journée puisque les deux coureurs monteront sur les deux plus hautes marches du podium, mais un petit pincement au cœur de voir les Bleus perdrent un titre qu’il a gagné à neuf reprises.

Question budget, Arnaud Tournant se fait beaucoup plus discret et botte en touche. « Ce n’est pas un investissement important quand on voit ce que rapporte la piste à la France et maintenant aux autres pays », explique-t-il simplement. Qu’ils s’entraînent dans le pôle de l’INSEP, près de Paris, à Hyères ou dans leur pays pour les étrangers, les pistards de chez Cofidis semblent en tout cas avoir trouvé leur rythme. La troisième place au classement général de la Coupe du monde par équipe de la vitesse le prouve. Les résultats lors de ces Championnats du monde également.

La rédaction - P.Ta.