RMC Sport

Armstrong chez Oprah, un talk qui s’annonce show

Oprah Winfrey (d) recevait Marion Jones, en 2008

Oprah Winfrey (d) recevait Marion Jones, en 2008 - -

C’est sur le plateau d’Oprah Winfrey, la très populaire intervieweuse américaine, que Lance Armstrong s’exprimera le 17 janvier prochain. Un choix évident, mais qui n’offre pas toutes les garanties d’un échange sans concession.

C’est « the place to be », comme on dit chez les Anglo-Saxons, et c’est là que Lance Armstrong a décidé de vider son sac. L’ex-cycliste de 41 ans, radié à vie, et destitué de ses sept titres du Tour, s’exprimera jeudi 17 pendant 1h30 sur le plateau d’Oprah Winfrey, la reine du talk show qui avait accueilli les confessions de Bill Clinton et de tous les grands repentis. « C’est la cathédrale, l’église, on ne va pas devant le curé mais devant Oprah et on raconte ce qu’il s’est vraiment passé », explique le journaliste américain, Ted Stanger (ex-Newsweek), installé en France.

Si le succès médiatique est assuré, les observateurs s’interrogent sur les intentions d’Armstrong, et sur les qualités d’intervieweuse de la célèbre et influente animatrice, dorénavant à la tête de sa propre chaine Oprah Winfrey Network (OWN). Le passage de Marion Jones en 2008 n’est pas resté dans les annales pour ses qualités journalistiques. Winfrey a été accusée d’avoir été trop indulgente avec la star déchue de l’athlétisme US. Sur son compte Twitter, Kathy LeMond, épouse du désormais seul vainqueur américain de la Grande Boucle, et critique de toujours d’Armstrong, a d’ailleurs écrit : « Renseigne-toi bien avant l’interview, et si tu as besoin d’infos, on peut t’aider ».

Discovery derrière l’interview

Les fuites dans le New-York Times montrent que le Boss a orchestré son coming out. La présence du groupe Discovery derrière OWN, mais aussi ancien sponsor longtemps fidèle à Armstrong, prouve que l’espéré grand déballage arrange beaucoup de monde. Afin de déminer le terrain, OWN a précisé que l’émission serait enregistrée à Austin, au domicile de l’ancien coureur. La chaine a également indiqué qu’il n’avait pas été payé. On annonce une « interview sans concession », « sans contrôle éditorial (de la part d’Armstrong) », et qu’ « aucune question ne serait taboue ». A voir. 

Louis Chenaille (avec G.Q.)