RMC Sport

Avec Contador dans les Alpes

Alberto Contador

Alberto Contador - -

Le triple vainqueur du Tour de France est arrivé dimanche à Risoul, dans les Hautes-Alpes, pour reconnaitre les étapes alpestres de la prochaine édition (2-24 juillet). En exclusivité, RMC SPORT était à ses côtés.

Du rose, sur les lunettes et sur ses chaussures. Du rose, encore, sur son vélo, avec également du jaune et du rouge pour marquer ses victoires sur les trois grands tours. Du rose, toujours, sur les routes italiennes, où la peinture est encore fraîche. En observant Alberto Contador ce lundi dans les Alpes, il était difficile de passer à côté de son récent succès sur le Giro. C’est pourtant une autre épreuve que l’Espagnol est venu préparer. De son camp de base, une résidence quatre étoiles à Risoul, le triple vainqueur de la Grande Boucle se lance cette semaine dans les reconnaissances des étapes alpestres de la prochaine édition (2 au 24 juillet).

Accompagné par cinq coéquipiers de Saxo Bank-Sungard et, en l’absence de son patron Bjarne Riis, par son directeur sportif Bradley McGee, Alberto Contador est apparu extrêmement détendu ce lundi. En sweat à capuche bleu et en baggy, avec un foulard noir autour du cou, il a d’abord déjoué les précautions prises par la municipalité de Risoul (voir par ailleurs). Des barrières, avec un agent en service, devaient empêcher les communications entre « Les Balcons de Sirius » et le monde extérieur, avide de questions sur un coureur qui doit passer devant le Tribunal arbitral du sport (TAS) au début du mois d’août.

Il plagie A. Schleck

Mais visiblement, l’affaire du Tour 2010 ne le perturbe pas vraiment. Au départ de sa première sortie, entre le col de Montgenèvre et Pinerolo (Italie), sur le parcours de la 17e étape (20 juillet), Alberto Contador est tombé sur un groupe de jeunes amateurs, avec leur moniteur. Photos et grands sourires ont jalonné une rencontre qui n’a fait que des heureux. « C’est un coureur qui fait rêver les jeunes, explique Hervé, le prof. En plus, il est disponible et accessible. C’est un mec bien. »

En musique, grâce à ses écouteurs et son baladeur, et après une descente effectuée à bloc, l’Espagnol a ensuite passé la frontière italienne. S’est présenté au bas de la montée vers Sestrières, où il a été retardé quelques instants par... un problème de cale-pied ! Comme son rival Andy Schleck, l’an dernier, sur le Tour. Le signe, amusant, que c’est bien la Grande Boucle qui doit dorénavant occuper l’esprit d’Alberto Contador. Pas sûr, toutefois, qu’il avait besoin d’un rappel de ce genre.

Le titre de l'encadré ici

McGee le juge « en très bonne forme »|||

Bradley McGee, l’ancien coureur australien de la Française des Jeux, surveille d’un œil attentif l’évolution de son protégé, Alberto Contador, à trois semaines du départ du Tour de France. « Il est très relax mais très sérieux dans son travail, explique le directeur sportif de Saxo Bank-Sungard. Il a déjà beaucoup récupéré du Giro. Pour moi, il est déjà au top. Et sûrement pas en moins bonne forme que ceux qui ont fait le Dauphiné. » Ce mardi, l’Espagnol et ses coéquipiers reconnaitront le Galibier (18e étape, 21 juillet) et l’Alpe d’Huez (19e étape, 22 juillet). Avant, mercredi, de découvrir le parcours du contre-la-montre de 42,5 km à Grenoble (20e étape, 23 juillet).

Laurent Picat (avec Georges Quirino à Risoul)