RMC Sport

Bouhanni raconte la bagarre qui le prive du Tour

Nacer Bouhanni

Nacer Bouhanni - AFP

Victime d’une infection à la main suite à une bagarre dans un hôtel, le sprinteur de Cofidis Nacer Bouhanni ne participera pas au Tour de France. Dans un entretien à L’Equipe, il est revenu sur cette nuit cauchemardesque où tout a basculé.

Bagarre dans un hôtel, hôpital, opération, malaise, la nuit de samedi à dimanche a ressemblé à un cauchemar éveillé pour Nacer Bouhanni. Elle sera lourde de conséquence puisque le sprinteur français, victime d’une infection à la main, devra renoncer à participer au Tour de France qui s’élancera samedi du Mont-Saint-Michel. Mais que s’est-il passé cette nuit, veille du championnat de France ? « J’ai été réveillé vers 3 heures du matin par de forts éclats de voix qui semblaient venir de la chambre voisine, a raconté Nacer Bouhanni ce jeudi dans les colonnes de L’Equipe. Mon frère Rayane s’est également réveillé. J’ai essayé de me rendormir mais au bout d’une heure, c’était intenable. J’ai décidé de me lever et d’aller frapper à la porte. Un gars m’a ouvert avec une canette de bière à la main. J’ai demandé s’il pouvait cesser le bruit lui expliquant que j’avais un Championnat à disputer dans quelques heures. Il a posé sa bière, m’a traité de merdeux et m’a poussé violemment. »

A lire aussi>> Tour de France : Bouhanni contraint au forfait

« Je n’ai pas eu d’autre choix que de répondre »

Voilà comme la bagarre a commencé selon le sprinteur français qui ignorait que trois autres personnes étaient présentes dans la chambre. « Ils étaient tous alcoolisés. (…) Je n’ai pas eu d’autre choix que de répondre et n’importe qui aurait eu le même réflexe que moi. J’ai su plus tard qu’ils sortaient d’un mariage. (…) Le temps de prévenir le staff technique, les sept personnes (il y avait aussi trois femmes) avaient disparu en l’espace de cinq minutes. » Nacer Bouhanni qui a été opéré mardi à l’hôpital de Nancy assure n’avoir reçu aucune plainte à son encontre. 

A lire aussi>> Championnats de France : Bouhanni s’est battu dans la nuit