RMC Sport

Cavendish chute, Kittel en jaune

Mark Cavendish

Mark Cavendish - -

La première étape du Tour 2014 a été remportée, samedi à Harrogate, par l’Allemand Marcel Kittel (Giant-Shimano), à l’issue d’un sprint marqué par la lourde chute de la star locale Mark Cavendish.

Tout était réuni pour un podium princier. Entre Harry, William et sa femme Kate Middleton, la place de Mark Cavendish semblait réservée. Mais le scénario rêvé par tout un royaume a connu un sacré contretemps ce samedi à Harrogate. Grand favori pour la victoire d’étape à domicile, Le Cav’ a vu son ses espoirs s’envoler lors d’une journée inaugurale au dénouement mouvementé. Alors que la ligne d’arrivée approche, le sprinteur d’Omega-Pharma tente de repousser Simon Gerrans (Orica-GreenEDGE) avec la tête mais l’Australien ne se laisse pas faire. Le coureur de l’ile de Man chute alors lourdement et voit Marcel Kittel (Giant-Shimano) s’envoler vers la victoire et ce maillot jaune qu’il aurait été le premier Britannique à endosser sur son sol.

Sous le regard de membres de sa famille en pleurs, l’homme aux 25 victoires sur la Grande Boucle a sans doute craint le pire. Il est ainsi resté longtemps prostré contre une balustrade, se tenant la clavicule droite. Le service médical du Tour de France a précisé, après les examens passés par Mark Cavendish, qu'il souffrait d'une « disjonction acromio-claviculaire droite », l'équivalent d'une luxation. Parviendra-t-il à se relever pour concurrencer à nouveau Kittel ? Quadruple vainqueur d’étape en 2013, l’Allemand de 26 ans a en tout cas conquis un cinquième succès qui lui permet d’égaler son compatriote André Greipel, distancé dans le faux-plat final.

Marcel Kittel
Marcel Kittel © -

Le show Voigt

Bien loin de l’agitation de la fin d’étape, les Français Nicolas Edet (Cofidis) et Benoît Jarrier (Bretagne-Seché), accompagnés de l’Allemand Jens Voigt (Trek), avaient formé la première échappée de ce Tour 2014. Avec trois côtes pour se départager, dans le but de ravir le premier maillot à pois. Alors que Voigt regarde en spectateur les deux Bleus se battre dans la première difficulté, le coureur de la Trek comprend très vite qu’il n’a aucune chance en leur compagnie. Vexé, le doyen du peloton (42 ans) se lance dans un contre-la-montre en solitaire après le sprint intermédiaire, qu’il remporte et creuse l’écart sur ses deux poursuivants.

Dans la côte de Butterbubs, Edet et Jarrier ont déjà abandonné tout espoir de revenir. La foule des fans anglais est impressionnante pour accompagner l'homme de tête, qui grappille deux précieux points au sommet. Excellent rouleur, il conforte son maillot à pois en haut de la côte de Grinton Moor et empoche deux nouveaux points qui font quatre au classement de la montagne. Satisfait de son effort, le baroudeur allemand se relève et est rapidement rattrapé par le peloton. Fabian Cancellara tentera ensuite sa chance mais le spécialiste du dernier kilomètre en solitaire ne rééditera pas l’exploit de Compiègne en 2007 et devra céder face au retour des sprinteurs. Avec le final qu’on connait.

La rédaction