RMC Sport

Contador : « Le public français a toujours été respectueux »

Alberto Contador

Alberto Contador - -

En stage dans les Alpes jusqu’à mercredi, le triple vainqueur du Tour de France a confié en exclusivité ce lundi à RMC SPORT ses premières impressions après l’annonce de sa participation à l’épreuve. Il ne craint pas l’accueil qui pourrait lui être réservé, alors que le cas de son contrôle positif l’an dernier n’est toujours pas réglé.

Alberto, n’est-ce pas gênant de se rendre au départ du Tour en ne sachant pas si l’on a gagné le précédent ?

C’est sûr que ce n’est pas la situation que je désirais. Mais bon, ce n’est pas si compliqué à vivre parce que je sais que je n’ai absolument rien à me reprocher. Je suis très optimiste concernant la décision du Tribunal arbitral du sport.

Redoutez-vous l’accueil du public français ?

Il y aura comme d’habitude des gens qui auront une bonne opinion de moi et d’autres qui en auront une mauvaise. Mais le public français s’est toujours comporté d’une manière très respectueuse avec moi. Je pense que ça va continuer comme ça encore cette année.

Vous reconnaissez cette semaine les étapes alpestres. A quel moment le Tour de France 2011 va-t-il se jouer ?

Je crois que ce sera décisif sur le Galibier. Je ne pense pas que ce le sera sur l’Alpe d’Huez. A mon avis, ça se jouera avant sur le Galibier (18e étape, 21 juillet). On arrivera dans les Alpes lors de la dernière semaine de la Grande Boucle. Cette année, l’ascension des grands cols arrive vraiment très tard, contrairement aux dernières éditions du Tour. Donc, tout se jouera sur le Galibier à mon sens.

« Mon véritable rival ? Andy Schleck »

Dans quel état d’esprit allez-vous aborder le Tour de France ? Avec un sentiment de revanche après l’affaire survenue l’été dernier ?

Non, je viens sur le Tour pour prendre du plaisir. Pour apprécier la meilleure course du monde. C’est l’épreuve la plus prestigieuse. Je viens avec beaucoup d’ambition. Je serai surtout sur la Grande Boucle pour me livrer à ce que j’aime le plus : la vraie compétition.

Quels seront vos rivaux sur le Tour ?

Il y aura une fois de plus de nombreux adversaires. Je pense à Cadel Evans, à Levi Leipheimer ou encore Andreas Klöden. Il y a aussi des jeunes coureurs qui vont s’affirmer à mon sens. Ce sera le cas de Jürgen Van Den Broeck ou de Robert Gesink. Mais bon, mon véritable rival, ce sera sans aucun doute Andy Schleck !

Propos recueillis par Georges Quirino à Risoul