RMC Sport

Contador-Schleck, le combat des chefs

Andy Schleck face à Alberto Contador l'an passé sur les routes du Tour

Andy Schleck face à Alberto Contador l'an passé sur les routes du Tour - -

Le Tour de France s’élance ce samedi avec Alberto Contador et Andy Schleck comme principales têtes d’affiche. Le premier part avec la faveur des pronostics, le second avec les faveurs du public. Le match est lancé.

C’est le duel que tout le monde attend. Le roi Contador contre son dauphin Schleck. Respectivement premier et deuxième du dernier Tour de France – en attendant le verdict de l’appel début août concernant l’Espagnol – les deux hommes s’avancent une fois de plus comme les deux favoris de la Grande Boucle qui s’élance ce samedi de Vendée. Alors forcément, les attitudes des deux coureurs sont scrutées. Epiées. Il y a bien sûr eu la présentation des coureurs au Puy du Fou, jeudi, avec des applaudissements pour A.Schleck et des huées pour Contador.

Puis les conférences de presse avec un ton offensif des journalistes à l’égard du coureur de SaxoBank alors que son homologue de Leopard Trek bénéficie d’une grande mansuétude. L’Espagnol a d’ailleurs été au centre de l’attention hier. Tout comme l’attitude du public à son égard. "Ce n’était pas joli pour les coureurs et Alberto, regrette Andy Schleck quand on le questionne sur les sifflets. Maintenant, je pense que c’est une motivation d’avoir le public derrière soi. Il faut voir comment la course se développe, mais avoir les supporters, ça donne encore plus de motivation. J’ai besoin de ça."

Tous les deux dans le même hôtel

Car à l’applaudimètre, ce sont bien les Schleck qui ont marqué le premier point. Du côté espagnol, on se contente de remercier les fans via Twitter. "Merci pour vos messages de soutien", écrivait le triple vainqueur du Tour de France jeudi soir. Le lendemain, c’est son frère et conseiller, Fran qui y allait de sa gratitude. Alors pour oublier, Contador est allé rouler. Pendant qu’Andy effectuait une petite sortie d’une heure et demie hier, Alberto repartait pour trois tours d’entraînement du contre-la-montre par équipes. Il a terminé sa journée avec le final de la première étape, le Mont des Alouettes. Visiblement détendu, il s’est ensuite attablé pour un en-cas dans son hôtel des Herbiers. Hasard des lois de l’hébergement, c’est également à l’Aloé que séjourne l’équipe de son rival. Ils n’ont sans doute pas fini de se côtoyer.