RMC Sport

Contrôlé positif, Frank Schleck quitte le Tour !

Fränk Schleck

Fränk Schleck - -

Coup de tonnerre sur la Grande Boucle au terme de la journée de repos : le frère ainé d’Andy, Frank Schleck, a subi un contrôle antidopage positif à un diurétique. Son équipe, Radioshack, l’a exclu préventivement de l’épreuve.

« Attachée aux valeurs de transparence », Radioshack a levé le suspense à 22h par un communiqué : Frank Schleck n’est plus un coureur du Tour de France 2012. Epilogue d’une folle soirée, débutée deux heures plus tôt par l’annonce du contrôle positif du Luxembourgeois, 32 ans, 3e de la Grande Boucle 2011. L’Union cycliste internationale (UCI) annonce alors : « L’UCI a informé le coureur luxembourgeois Frank Schleck de l’existence d’un résultat d’analyse anormal (présence du diurétique Xipamide, selon le rapport en provenance du Laboratoire – accrédité par l’AMA – de Châtenay-Malabry) dans un échantillon d’urine prélevé sur lui lors d’un contrôle en compétition effectué lors du Tour de France le 14 juillet 2012 ».

Un véritable choc dans le monde du vélo, une semaine seulement après l’affaire Rémy di Gregorio qui avait conduit à la mise en examen et l’éviction du coureur Cofidis pour « détention d'un procédé médical interdit sans justification médicale ». L’UCI précise que Frank Schleck n’est pas suspendu à titre provisoire et possède quatre jours pour demander un échantillon B et « préparer sereinement sa défense ». Sa formation Radioshack ne lui laissera donc pas cette possibilité. Bizarrement, on avait appris plus tôt dans l’après-midi la plainte pour salaires impayés déposée par… les frères Schleck et Fabian Cancellara contre la société Léopard, propriétaire de Radioshack !

Les affaires s’enchaînent…

Si le dopage est avéré, l’affaire connaitrait alors un retentissement encore plus fort que celle de Di Gregorio. L’ainé des Schleck était en effet un outsider des plus crédibles à la victoire finale de la Grande Boucle 2012, lui qui avait terminé troisième en 2011 derrière Andy son cadet, et l’Australien Cadel Evans. Privé de son frère cette année, blessé et forfait, la première partie de Tour difficile du Luxembourgeois avait naturellement gommé ce statut (il occupe la 12e place, à 9’45 du maillot jaune Bradley Wiggins). Après la confirmation du dopage de Lance Armstrong et l’affaire di Gregorio, ce nouveau séisme réveille en tous cas les vieux démons du cyclisme.

Anthony Tallieu