RMC Sport

F.Schleck est loin, Taaramae surprend

Fränk Schleck

Fränk Schleck - -

Seuls Evans, Taaramae et Nibali ont résisté à l’entreprise de démolition de la formation Sky, ce samedi lors de la 7e étape du Tour de France. F.Schleck, Sanchez, Van Den Broeck ou Basso sont les grands perdants.

Ils sont au rendez-vous
Favoris au départ du Tour de France, Bradley Wiggins et Cadel Evans, respectivement 1er et 2e au classement général, sont bien au rendez-vous. Mais après l’écrémage de Sky et le numéro de Christopher Froome, ils ne sont déjà plus très nombreux à pouvoir se battre pour la victoire finale. Parmi les rescapés, Vincenzo Nibali (Liquigas) répond présent avec sa 3e place à 16 secondes du Britannique. A défaut de pouvoir attaquer, l’Italien s’est accroché. « Il y a eu du dégât aujourd’hui, reconnait Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC. Au départ du Tour de France, on disait : ‘’il n’y a ni Andy Schleck, ni Alberto Contador’’. Je répondais que la nature avait horreur du vide. Froome en a comblé une grande partie. Nibali est bien présent et Rein Taaramae (Cofidis) s’invite dans le classement général avec le maillot blanc. C’est un jeune coureur qui a montré qu’il avait de belles qualités de grimpeur. »

L’Estonien, 4e du général avec 32 secondes de retard sur Wiggins, veut prendre son temps et a assuré ne viser que le classement du meilleur jeune. Pierre Rolland a aussi passé ce premier test avec succès. Victime d’une chute vendredi, le Français a assuré dans la montée finale avec une 7e place (à 46’’ de Froome). Mais pour Luc Leblanc, le leader d’Europcar ne vise plus le général (23e à 3’27’’ de Wiggins) : « Une victoire d’étape marque plus la conscience générale qu’une place au général. Son succès à l’Alpe d’Huez a beaucoup marqué en 2011. » Le maillot blanc 2011, lui, n’a pas renoncé : « J’ai souffert mais je ne vais pas me dégonfler. J’ai perdu un combat hier (vendredi), mais je ne suis pas KO. »

Ils ont perdu le Tour
Déjà retardé vendredi après une chute, Fränk Schleck a encore perdu du temps (1’09’’). Si le Luxembourgeois s’est rassuré sur son état physique, il semble désormais très loin pour disputer le maillot jaune (26e du général à 3’43’’ de Wiggins). Le constat est le même pour Jürgen Van Den Broeck (Lotto-Belisol) et Alejandro Valverde (Movistar), outsiders désignés. Touchés par des ennuis mécaniques avant l’ascension finale, les deux hommes se sont employés pour recoller au peloton avant de rapidement lâcher prise. Respectivement 13e (avec 2’11’’ de retard) et 35e (avec 4’50’’) de retard, le Belge et l’Espagnol ont perdu gros. Samuel Sanchez (12e du général à 2’02’’), Ivan Basso (20e à 3’13’’) et Levi Leipheimer (27e à 3’’47) font également partie des leaders platement battus ce samedi.

Pour Thierry Bourguignon, membre de la Dream Team RMC, le mal est encore plus profond : « Sky a l’équipe la plus forte. Quand ils veulent, ils reviennent. C’est un coup de massue pour Cadel Evans. A mon avis, Evans a pris cher au niveau moral. A la pédale, il n’a pas été lâché mais il n’a pu que suivre. Nibali nous a un peu déçus. » Côté français, Jean-Christophe Péraud a rallié l’arrivée très déçu. Pris dans une cassure dans la descente précédent l’arrivée, le leader AG2R n’a jamais réussi à combler son retard. Il pointe à 6’26’’ de Wiggins et pourrait perdre son statut de leader d’équipe au profit de Nicolas Roche, 8e du général à 1’22’’.

Nicolas Couet avec GQ, PYL et RP