RMC Sport

Hinault : « Arrêtons de toujours critiquer le cyclisme »

Bernard Hinault

Bernard Hinault - -

EXCLU RMC SPORT - Invité exceptionnel du Moscato Show, Bernard Hinault a donné son avis sur le prochain Tour de France, qui s’élancera de Corse samedi. Le quintuple vainqueur de la Grande Boucle s’est également exprimé sur le dopage, regrettant un traitement à deux vitesses entre le cyclisme et les autres sports.

Un amoureux du vélo

« J’ai fait la reconnaissance Bastia-Porto-Vecchio soit l’équivalent de 70 kilomètres peut-être. J’arrive à rouler à 30km/h de moyenne. Dès que j’ai la possibilité de prendre le vélo, je le fais. Cette après-midi, j’avais l’occasion de pédaler en Corse. Le vélo fait beaucoup de bien. Dans les années 80, j’ai fait le Tour de Corse deux fois. Nous faisions le tour de toute la Corse, c’était génial. L’île a la chance d’avoir tout sur place : la plaine, la montagne, le soleil, le vent etc. C’est merveilleux pour faire du vélo. »

Quel champion vous plaît ?

« En France, nous avons de jeunes coureurs qui arrivent avec Thibaut Pinot, Arthur Vichot, le nouveau champion de France, Pierre Rolland, Arnaud Démare, Nacer Bouhanni. Dans les autres coureurs, j’aime ceux qui gagnent comme Froome ou Contador. »

Les chances françaises

« En ce moment, aucun Français ne peut gagner la Grande Boucle. Personne ne roule très fort en contre-la-montre ou n’est capable de lutter dans la montagne avec les meilleurs. Pour gagner le Tour, il faut faire un coup tordu, c’est-à-dire attaquer à un endroit où personne ne s’y attend. Un petit peu à la Voeckler. Il faut attaquer de loin et prendre des risques. En 2011, Voeckler n’était pas très loin de finir sur le podium (4e à 50 secondes du troisième, Fränk Schleck, ndlr). Pour cette édition, je souhaite avant tout qu’ils existent. Il faut qu’ils courent avec leur tête et pas n’importe comment. Il faut faire de gros coups. Parfois, il faut savoir se dire que c’est notre équipe qui va gagner et mettre tous les moyens en œuvre pour y arriver. Les Français ne doivent pas avoir peur de faire ce genre d’opérations. L’an dernier sur le Tour, Thibaut Pinot a désobéi aux ordres et a gagné (la 8e étape entre Belfort et Porrentruy, ndlr). »

Le favori du Tour 2013

« Personnellement, je ne peux pas départager Alberto Contador et Christopher Froome. Ce dernier sera entouré par une équipe très forte. Il une revanche à prendre et ne sera pas le dernier à attaquer. Le 100e Tour de France, tel qu’il est configuré, avec ses trois derniers jours de montagne, risque de faire un peu le ménage. »

L’absence de Wiggins

« Je ne pense pas qu’il s’efface pour laisser Christopher Froome gagner. Sur le Tour d’Italie, les conditions n’ont pas été idéales pour se préparer pour un Tour de France. Il était à court de forme. Je pense que Bradley Wiggins serait légèrement supérieur dans les contre-la-montres et Froome serait meilleur dans la montagne. Je dis égalité. L’an passé, Bradley Wiggins avait le maillot, donc même si Froome était plus fort, on ne l’attaque pas. »

Le cas Jalabert

« Ce qui me met en rage, c’est que dans toutes les analyses révélées, il n’y a que les coureurs cyclistes. Où sont passés les autres ? Il faudrait qu’on arrête de toujours critiquer le cyclisme. De quel droit nous gardons seulement les contrôles du vélo ? Je ne suis pas d’accord. Le jour où tout le monde aura les mêmes contrôles que les coureurs, pourra parler. Mais pour l’instant, on ferme sa g…. Nous ne sommes pas sur un même pied d’égalité. J’ai toujours été contre le dopage. Il faut lutter contre ce phénomène mais de la même manière pour tout le monde. »

A lire aussi :

>> Moscato : « Le cas Jalabert me touche »

>> Poulidor : « Moi, malchanceux ? Je n’aime pas ce mot »

>> Merckx : « Si j’avais à nouveau 16 ans… »

Moscato Show