RMC Sport

Quick Step : une veille de Tour agitée

Le bus de l'équipe Quick Step

Le bus de l'équipe Quick Step - -

Le bus de l'équipe Quick Step a été saisi par la gendarmerie à Challans, vendredi à 17h30. Le véhicule est reparti à 21h00 mais entre temps, tous les coureurs de la formation belge ont subi des prélèvements urinaires.

17h30 : le bus de la Quick Step saisi

Huit gendarmes arrivent dans quatre voitures à l’hôtel « Le Château de la Verie », situé à Challans, où loge l’équipe Quick Step. Ils saisissent le car de l’équipe, ainsi que deux monospaces après avoir intercepté, avant 17h30, un autre véhicule de la Quick Step.

18h30 : L’AFLD en alerte depuis plusieurs jours

Les gendarmes de l’Office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) effectuent une « opération de vérification ». « Soit il n’y a rien et le bus est restitué, soit il y a quelque chose et nous le saurons dès demain », indiquent-ils. Les services de gendarmerie ont travaillé de concert avec l’Agence pour la lutte contre le dopage (AFLD). Les deux organismes étaient en alerte depuis plusieurs jours. Selon nos informations, un lien pourrait être établi avec l’affaire Omega-Pharma Lotto, autre équipe belge, dont l’un des chauffeurs, Wim Vansevenant, a été impliqué dans une affaire de produits dopants. Le service des douanes de l’aéroport de Bruxelles, avait saisi, il y a deux semaines, une valise contenant des substances destinées à l'ancien coureur.

20h15 : Les coureurs contrôlés à leur hôtel

Une voiture de l’organisation, avec à son bord trois personnes, dont le chauffeur, entre dans l’établissement. Les coureurs, en train de dîner, sont priés par les deux passagers de monter dans leur chambre pour effectuer des prélèvements urinaires. La voiture repart à 20h45. Pendant ce temps-là, seuls l’attaché de presse et Wilfried Peeters, le directeur sportif de l’équipe, sont encore à la gendarmerie. Devant l’hôtel, quelques journalistes (majoritairement belges) attendent toujours devant la porte close du parc de l’établissement.

21h00 : Le bus de l’équipe Quick Step repart

Le bus de la Quick Step est « libéré » de l’enceinte de la gendarmerie de Challans (Vendée). Le véhicule de la formation belge rejoint le parking de l’hôtel où loge l’équipe à 21h40. A bord du bus, Wilfried Peeters, le directeur sportif de Quick Step, est tout sourire. Le car a été fouillé de fond en comble. Un enquêteur a même été aperçu sur le toit du bus.

21h40 : Rien à signaler dans le bus

Selon l’office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) et l’agence française de lutte contre le dopage (AFLD), rien n'a été trouvé dans le bus de la formation Quick Step. L'action des gendarmes est indépendante de celle menée par l'AFLD, qui a contrôlé l’urine des coureurs à leur hôtel dans la soirée.

22h00 : L’hôtel ouvert au public

Les portes de l’hôtel sont ouvertes au public. Les nombreux journalistes présents peuvent entrer dans l’enceinte mais tous les coureurs ont déjà regagné leurs chambres.

Le titre de l'encadré ici

Communiqué de l’équipe Quick Step|||

Aujourd’hui, vendredi 1er juillet 2011, le bus de l’équipe cycliste Quick Step a été saisi par la gendarmerie de La Roche-sur-Yon à la station de police locale pour un contrôle de routine. Rien n’a été trouvé durant la recherche.
L’équipe veut spécifier qu’aucun autre véhicule de l’équipe n’a subi de perquisitions.
L’équipe se sent profondément blessée par l’importante médiatisation de ce qui s’est passé aujourd’hui. Ce qui a écorné l’image de l’équipe et du cyclisme en général.
L’équipe demande aussi à la presse d’éviter toute spéculation autour de l’équipe et des coureurs qui sont tournés vers la course.