RMC Sport

Tour de France : Froome-Sky, les nerfs à vif

Christopher Froome

Christopher Froome - -

Au lendemain du spectaculaire succès de Christopher Froome au mont Ventoux, les suspicions de dopage autour du leader britannique de la Sky ne cessent d’enfler. Le maillot jaune y a fait face ce lundi lors de la deuxième journée de repos du Tour. Avec une pointe d’agacement.

« J'ai toujours à répondre aux mêmes questions. Comment voulez-vous que je vous prouve que nous disons la vérité ? » Dave Brailsford est énervé. Bien qu’il s’en défende. « Non, non, je ne suis pas du tout agacé. Mais quand toutes les questions que vous posez sont "Est-ce que vous vous dopez ?" et que je vous réponds non… Au bout du dixième ou du centième non, cela devient difficile de répondre. » Le manager de la Sky ne cherche plus à cacher son ras-le-bol. Le reste de son équipe également. Au lendemain de l’écrasant succès de Christopher Froome au sommet du mont Ventoux, la Sky avait rendez-vous avec la presse ce lundi matin, aux alentours de 10 heures, un petit peu avant sa reconnaissance de la 16e étape, entre Vaison-la-Romaine et Gap.

Rapidement, les questions ont tourné autour des suspicions de dopage qui accompagnent la réussite actuelle de son leader et actuel maillot jaune Christopher Froome. Et tout aussi rapidement, le ton est monté. « On est des êtres humains, rappelle le directeur sportif Nicolas Portal. Quand on fait du meilleur qu’on peut et que ces questions reviennent en permanence, c’est blessant. » C’est d’ailleurs le sentiment qu’a largement mis en avant Christopher Froome lors de sa prise de parole face aux médias. Si le Britannique n’a laissé, comme à son habitude, transparaître aucune émotion sur son visage, ses mots respiraient bien le chagrin et l’amertume. « C’est triste, lâche-t-il. J’ai fait tout l’entraînement nécessaire. Je suis allé dormir sur un volcan pour être en forme pour le Tour. Ça me laisse un goût amer. Après des sentiments de joie avec la victoire d’hier (dimanche), la seule chose qu’on me demande aujourd’hui, c’est de savoir si je me dope. C’est une honte. »

Brailsford : « On va tout montrer ! »

Le public ne demande qu’à croire le Britannique. Mais… « Tout le monde était debout sur la selle alors que lui est resté assis pendant son attaque sur le Ventoux », relève Lilian, cycliste amateur de 27 ans. « Il me rappelle certaines personnes, comme Lance Armstrong », confie Jean-Claude, passionné lui aussi de vélo. « Je connais plusieurs personnes qui étaient dans son équipe. Il travaillait très dur, c’est certain. Mais est-ce qu’il travaillait aussi dur que nous ? Je n’en suis pas sûr, rétorque sèchement Nicolas Portal. Je sais qu’il disait qu’il montait cinq ou six fois l’Alpe d’Huez, ça c’est du pipeau complet, je peux vous le dire. C’est du pipeau complet ! Chris est venu monter deux fois le mont Ventoux avec moi il y a un mois et demi. Après, on ne peut pas comparer. Je ne sais pas ce qu’a vraiment fait Armstrong ou pas. Moi, je vous pose la question : "Est-ce que vous pensez qu’on ne peut pas avoir les mêmes performances qu’Armstrong ?" »

A défaut de réponse, c’est plutôt un appel à l’aide qu’a lancé son manager, Dave Brailsford, prêt à jouer la carte de la transparence jusqu’au bout en communiquant à l’Agence mondiale antidopage (AMA) toutes les valeurs sanguines, les évolutions de poids et de puissance de ses coureurs. Bref, un profil physiologique total de chacun de ses protégés. « On va essayer de travailler ensemble afin de trouver une solution pour que tout le monde soit satisfait avec ce que l’on fait. Nous serons tout à fait prêts à ce que quelqu’un de l’AMA arrive. On va tout montrer ! Nos chiffres, nos entrainements et tout ce qu’on fait. Eux pourront mettre ça avec le passeport biologique, avec les compositions corporelles que ce soient les muscles et le taux de graisse. On met tout ça ensemble et on le donne à un expert de l’AMA. Et eux diront si quelque chose ne va pas ou non ! » Et si Christopher Froome est aussi propre qu’il le prétend.

A lire aussi :

>> Tour de France : Quintana, la promesse

>> Leblanc : « La vélocité de Froome a été incroyable »

>> Tour de France : Froome dompte le Ventoux

A.D avec P.Ta et PYL