RMC Sport

Tour de France : revivez la 2e étape

-

- - -

Mark Cavendish (Sky) a remporté la deuxième étape du Tour de France, ce lundi à Tournai. Le sprinteur britannique s’est imposé devant l’Allemand André Greipel (Lotto) et l’Australien Mathhew Goss.

Mark Cavendish (Sky) a remporté la deuxième étape du Tour de France, ce lundi à Tournai. Le sprinteur britannique s’est imposé devant l’Allemand André Greipel (Lotto) et l’Australien Mathhew Goss.

17h56 - Sagan maillot vert

Sixième de la 2e étape du Tour de France, Peter Sagan (Liquigas) a endossé le maillot vert de meilleur sprinteur ce lundi. Le Slovaque, vainqueur de la première étape dimanche, devance de 15 points Mark Cavendish, le vainqueur du jour.

17h52 - Christophe Kern : « J’espère que je verrai les Champs-Elysées »
« On s’est toujours bien entendu avec Anthony (Roux). Comme il était plus fort, je lui ai dit de tenter sa chance, il a fait un beau numéro mais c’était voué à l’échec. Pour le moral, c’est une bonne chance de faire une journée à l’avant sur le Tour de France. L’année dernière, j’avais abandonné à la 5e étape, j’ai galéré pour revenir. J’espère que je verrai les Champs-Elysées cette année. »

17h51 - Arthur Vichot : « Un gros effort mental et physique »
« L’objectif principal, c’était d’accompagner Yauheni Hutarovich (7e). Malheureusement, on n’est pas trop des spécialistes. On vit ça à 200%. Ça va très vite. C’est un gros effort mental et physique. On a essayé de rester auprès de Cavendish avec ‘‘Huta’’. Mais Cavendish, c’est le meilleur du monde. Ce n’est pas facile de le détrôner. »

17h47 - Sébastien Hinault (12e) : « Ça frotte terriblement »
« Cavendish va plus vite que moi, tout simplement. J’étais pas mal placé mais je ne suis pas à 100%. Cavendish a beaucoup attendu, il est remonté au dernier moment, c’était peut-être la bonne solution. C’est un truc de fou. Il faut vraiment débrancher le cerveau. A la fin il faut y aller, on a à faire à des spécialistes, ça frotte terriblement mais c’est très dangereux. C’est au dernier qui freine. Il y en a quelques-uns qui ne vont pas freiner. Si tu ne veux pas tomber, tu ne vas pas avec eux. »

17h45 - Cyrille Guimard :« Cavendish a joué au poker »
« Cavendish, n’ayant pas d’équipier pour l’emmener, a fait un sprint dans la boite, dans l’aspiration. J’ai presque envie de de dire en jouant au poker, en jouant à quitte ou double. Dans les 500 derniers mètres il est revenu dans l’aspiration, pour venir sauter dans les derniers mètres Greipel. C’est une victoire intelligente. » 

17h35 - La 2e étape pour Cavendish

Mark Cavendish (Sky) a remporté la deuxième étape du Tour de France, ce lundi à Tournai. Le sprinteur britannique s’est imposé devant l’Allemand André Greipel (Lotto) et l’Australien Mathhew Goss.

17h32 - BMC mène grand train

La formation BMC assure le rythme en tête du peloton à 5 kilomètres de l’arrivée. Alors que l’équipe ne devrait pas disputer le sprint, elle assure une place de choix à son leader Cadel Evans, tenant du titre sur le Tour de France, et tente de provoquer une cassure dans le peloton. Astana, Garmin et Sky sont également aux avant-postes.

17h28 - Crevaison de Rogers

L’Australien Michael Rogers (Sky) a crevé à 8 kilomètres de l’arrivée de la 2e étape du Tour de France. Un coup dur pour Mark Cavendish qui comptera une rampe de lancement en moins pour le sprint final.

17h28 - Crevaison de Rogers

L’Australien Michael Rogers (Sky) a crevé à 8 kilomètres de l’arrivée de la 2e étape du Tour de France. Un coup dur pour Mark Cavendish qui comptera une rampe de lancement en moins pour le sprint final.

17h22 - Kittel en souffrance

L’Allemand Marcel Kittel (Argos-Shimano) ne devrait pas disputer le sprint final lors de la 2eétape du Tour de France. A 15 kilomètres de l’arrivée, le jeune sprinteur peine en queue de peloton où sont descendus quatre de ses coéquipiers pour l’épauler.

17h20 - Roux repris par le peloton

Echappé depuis le 22e kilomètre de la deuxième étape du Tour de France, Anthony Roux (Française des Jeux) a été repris par le peloton à 14 kilomètres de l’arrivée à Tournai. Les équipes de sprinteurs prennent le relais en tête de la course.

17h14 - Un atout en moins pour Greipel

Le Danois Lars Bak (Lotto-Belisol) s’est arrêté en raison d’une crevaison. Un poisson-pilote en moins pour l’Allemand Andre Greipel le sprinteur de l’équipe et l’un des favoris pour la victoire lors de la 2e étape. 

17h11 - Tournai en mémoire de Weylandts

Tournai, où sera jugée l’arrivée de la 2e étape du Tour de France, est le lieu de la dernière victoire de Wouter Weylandts lors de la 4e étape du circuit franco-belge en 2010. Le coureur belge de QuickStep est décédé lors du Tour d’Italie en 2011 après avoir chuté.

17h00 - Kern et Morkov repris

Christophe Kern (Europcar) et Michael Morkov (Saxo Bank-Tinkof), deux des trois échappés du jour, ont été repris par le peloton à 30 kilomètres de l’arrivée de la deuxième étape du Tour de France. Anthony Roux (Française des Jeux) pérsévère en tête.

16h58 - Arnould : « 9 chances sur 10 que ça se joue au sprint »

Dominique Arnould, directeur sportif d’Europcar, reconnait que Christophe Kern, échappé du jour, aura du mal à disputer la victoire lors de la 2e étape du Tour de France, ce lundi. Ce dernier était motivé par une autre idée. « Il a un petit garçon depuis vendredi. Sa femme rentrait à la maison aujourd’hui, il avait de montrer à sa femme et son gamin que tout allait bien, a déclaré le directeur sportif. Ce n’était pas prévu qu’il sorte mais on ne va pas non plus brider les coureurs. D’entrée de jeu, on savait qu’il y avait neuf chances sur dix que l’arrivée se joue au sprint. Ils ont très peu d’avance et Morkov ne roule plus, ça me parait compliqué. »

16h41 - Tournant : « La piste est une très bonne école »

Invité de l’Intégrale Tour sur RMC ce lundi, Arnaud Tournant, champion olympique de vitesse en 2000, se réjouit de voir d’anciens pistards figurer parmis le peloton du Tour de France. « Tous les Anglais du peloton comme Cavendish ou Wiggins viennent de la piste, ça fait plaisir, a-t-il déclaré. C’est une école qui manque en France mais qui va bientôt arriver avec le vélodrome de Roubaix. La piste et une très bonne école qui permet de garder le rythme l’hiver et d’arriver avec plein d’énergie et de capacité lors de la saison d’été. »

16h29 - Le sprint intermédiaire pour Kern

Christophe Kern (Europcar) est passé en tête au sprint intermédiaire de Soignies devant Anthony Roux et Michael Morkov. Matthew Goss a réglé le sprint du peloton devant Mark Renshaw, Mark Cavendish et Peter Sagan. Les trois échappés comptent 1’’50 d’avance sur le peloton.

16h25 - Guimard : « Comment Merckx peut-il être populaire ? »

Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC, a réagi à la sortie musclée d’Eddy Merckx qui l’a qualifié de « petit rat » et de « petit Napoléon » en réaction à un passage du livre de Guimard « Dans les secrets du Tour de France.

16h13 - Moins de 4 minutes d’avance pour les échappés

Les trois échappés du jour, Christophe Kern, Michael Morkov et Anthony Roux, comptent désormais moins de 4 minutes d’avance sur le peloton à 63 kilomètres de l’arrivée de la deuxième étape du Tour de France.

15h46 - Guimard : « Logique que Démare ne soit pas au Tour »

Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC, comprend que les jeunes sprinteurs de la FDJ, Nacer Bouhanni, récemment sacré champion de France, et Arnaud Démare ne participent pas au Tour de France. « Ça me parait logique dans la mesure où ils ne comptent respectivement que deux et un an de présence au niveau professionnel. Ils sont encore très jeunes et Marc (Madiot, directeur sportif de la DFJ) doit partager cet avis, a-t-il déclaré. Ils manquent encore de foncier et de maturité physique et mentale. Le Tour de France, ce n’est pas une épreuve qu’on prend par-dessus la jambe. »

15h39 - Le Roi de Belgique présent à l’arrivée

Le Roi de Belgique, Albert II, sera présent pour assister à l’arrivée de la deuxième étape du Tour de France, ce lundi à Tournai. Après trois jours passés outre-quiévrain, le peloton entrera en France mardi.

15h34 - Assistance médicale pour Kern

Christophe Kern (Europcar), l’un des trois échappés de la deuxième étape, a fait appel à l’assistance médicale. Le Français s’est plaint de douleurs aux tendons.

15h31 - Morkov ne travaille pas

Le Danois Michael Morkov (Saxo Bank-Tinkof) ne prend aucun relais dans l’échappée du jour. Le porteur du maillot à pois laisse les deux Français Christophe Kern (Europcar) et Anthony Roux (Française des Jeux) assurer la cadence. Les trois hommes en tête possèdent cinq minutes d’avance sur le peloton à moins de 95 kilomètres de l’arrivée.

15h27 - Bricaud : « Roux ne devait pas s’échapper »

Thierry Bricaud, directeur sportif de la FDJ, a expliqué à RMC que les consignes données avant le départ de la deuxième étaient de ne pas tenter de s’échapper. Ordre non respecté par Anthony Roux, en tête de la course. « Ce matin, dans le briefing, les coureurs avaient pour consigne de pas aller dans les échappées puisqu’on savait qu’elles seraient condamnées, a-t-il déclaré. Mais Anthony avait un peu peur de rester dans le peloton avec son poignet. Comme ça ne roulait pas, il a levé le « cul de se selle » et c’est parti. Mais il y a de grandes chances que ça arrive au sprint. »

15h15 - Guimard : « Dimanche, c’était une non-étape »

Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC, n’est pas étonné de retrouver le Danois Michael Morkov encore à l’attaque ce lundi après s’être déjà échappé dimanche. « Les six échappés hier ont roulé à 36km/h de moyenne. C’était une séance d’entrainement, ils ne doivent pas avoir trop mal aux jambes, a-t-il déclaré. Hier, c’était une non-étape. Les échappés ralentissaient en sachant qu’ils seraient rejoints à l’amorce de la dernière montée du jour. On ne peut pas dire que les six coureurs qui étaient en tête sont fatigués aujourd’hui. »

15h03 - Cavendish change de vélo

Le sprinteur britannique Mark Cavendish (Sky), grand favori pour la victoire lors de la 2e étape du Tour de France, a été victime d’une crevaison lors du kilomètre 76. Le Britannique a vite été dépanné avant de rejoindre tout seul le peloton.

14h54 - Anthony Roux à la peine

Touché au poignet gauche dimanche lors de la première étape, Anthony Roux (Française des Jeux) a souffert dans l’ascension de la côte de la Citadelle de Namur, ce lundi lors de la deuxième étape. Le Français a effectué la montée avec une seule main - la droite - sur le guidon en laissant son bras gauche ballant pour ne pas souffrir des appuis plus violents sur les pavés.

14h50 - Suivez la 2e étape en direct sur RMC

Suivez en direct sur RMC la deuxième étape du Tour de France entre Visé et Tournai à partir de 15h dans l’Intégrale Tour. Christophe Cessieux, Georges Quirino, Pierre-Yves Leroux et Frédéric Adam ainsi que Cyrille Guimard et Luc Leblanc, membres de la Dream Team RMC, vous donnent rendez-vous jusqu’à 20h pour commenter, décortiquer et analyser l’étape du jour.

14h44 - Morkov conforte son maillot à pois

Le Danois Michael Morkov (Saxo Bank-Tinkof) est passé en tête au sommet de la côte de la Citadelle de Namur, ce lundi lors de la 2e étape du Tour de France. Le porteur du maillot à pois a pris un nouveau point qui lui permet de conforter sa première place au classement du meilleur grimpeur. Il a devancé ses deux compagnons d’échappée Christophe Kern (Europcar) et Anthony Roux (Française des Jeux) au sommet de la seule difficulté du jour.

14h30 - Petacchi veut frapper fort

Alessandro Petacchi (Lampre), maillot vert en 2010, n’a pas caché ses envies de victoire ce lundi lors de la deuxième étape du Tour de de France. « Aujourd’hui il n’y a pas de vent, le temps est sec, nous allons passer un bon moment. Dans la dernière ligne droite, je vais surveiller les équipes Lotto-Belisol et Orica-GreenEdge, a prévenu l’Italien. Et bien sûr il faudra essayer de rester devant. Je compte bien frapper fort dans le final. »

14h17 - Les échappés avec 8 minutes d’avance

Au passage des 50 kilomètres de la deuxième étape du Tour de France, les trois échappés (Kern, Roux et Morkov) possédaient un peu moins de 8 minutes d’avance sur le peloton. A noter que Christophe Kern (Europcar) est virtuellement maillot jaune.

13h59 - Renshaw vise un podium

Mark Renshaw, sprinteur Rabobank, ne pourra pas compter sur beaucoup de coéquipiers pour disputer le sprint de la deuxième étape. Il espère tout de même s’accrocher aux wagons pour décrocher un podium. « Je n’ai pas vraiment de train à mon service, mais j’ai un coéquipier qui va m’emmener, Maarten Tjallingii, a déclaré l’Australien avant le départ. Ensuite, je vais me fixer sur la roue de Greipel. J’espère être sur le podium ce soir. »

13h50 - La paternité donne des ailes à Kern

Même si le coureur d’Europcar n’a pas respecté la consigne de ses directeurs sportifs, il semblerait que la toute récente paternité de Kern lui ait donné des forces. Le coureur est parti avec deux autres fuyards (Anthony Roux et Michael Morkov) et comptent déjà 7’’30 minutes d’avance sur le peloton.

13h44 - Kittel, la nouvelle perle du sprint

Le sprinteur allemand s’annonce comme l’une des révélations du Tour 2012. A 24 ans, il collectionne les succès et, un an et demi après ses débuts professionnels, il impressionne ses coéquipiers par sa puissance et sa décontraction.

13h41 - Cavendish reste zen

Interrogé par les journalistes sur le fait qu’il n’aura que deux ou trois coureurs à sa disposition en cas de sprint, ce lundi lors de la 2e étape du Tour 2012, Mark Cavendish a préféré ne pas rentrer dans la polémique. « C’est normal de n’avoir que deux ou trois gars avec moi pour les sprints, a confié le sprinteur britannique. L’objectif de l’équipe Sky c’est de remporter le maillot jaune. Alors s'il vous plait, n’essayez pas de créer des controverses. »

13h35 - Trois hommes en tête

Anthony Roux (Française des Jeux) qui a lancé la première initiative de la journée au 22e kilomètre a été rejoint en tête par deux hommes : Christophe Kern (Europcar) et Michael Morkov (Saxo Bank-Tinkof). Les trois hommes possèdent 3’40’’ d’avance sur le peloton.

13h24 - Yates le sent bien

Le directeur sportif de l’équipe Sky, Sean Yates espère décrocher la première victoire de l’équipe britannique aujourd’hui. « Mark (Cavendish) est un excellent sprinteur, mais il y en a beaucoup cette année. Je pense au jeune Kittel qui marche bien ou encore à Goss. Mark aura deux ou trois coureurs avec lui en cas de sprint. En tout cas on ne sera pas dans les échappées. On espère un sprint final. »

13h21 - Première attaque de Roux

Après 22 kilomètres de course, Anthony Roux a lancé les hostilités en attaquant. Une initiative surprenante de la part du coureur de la Française des Jeux touché au poignet dimanche lors de la première étape.

13h11 - Europcar et Cofidis veulent rester au chaud

La stratégie du jour pour les formations françaises sera de rester au chaud. Si l’étape d’hier a incité les équipes françaises à sortir pour récupérer le maillot à pois de meilleur grimpeur, au vu de l’étape du jour promise à un sprinter, la stratégie ne sera pas de placer un homme dans l’échappée.

13h10 - Kern pressé d’être à Metz

Christophe Kern, jeune papa, a trouvé la solution pour voir son fils. Il peut lui « parler » tous les jours grâce à Skype. Son fils Tom est né jeudi dernier à l’heure de la présentation des équipes. Une présentation que le coureur d’Europcar avait loupée pour assister à l'accouchement. Et si le Français de 31 ans évite les nuits difficiles des premiers jours, il retrouvera avec bonheur son fils lors de l’étape de Metz (la 6e), où sa famille sera présente.

13h07 - Mate a vibré pour la Roja

Le coureur espagnol de l’équipe Cofidis avait le sourire, ce lundi matin au départ de la 2e étape du Tour 2012. Et pour cause, Luis-Angel Mate a regardé la finale de l’Euro remportée par la Roja face à l’Italie (4-0) dimanche soir. « J’ai vécu le match à vibrer dans ma chambre avec David Moncoutié. Lui aussi est un peu Espagnol parce qu’il a gagné plein de fois sur la Vuelta. C’est incroyable, on a une génération de folie. Je n’ai pas pu faire la fête, parce que sur le Tour, je me couche tôt. Je me suis fait un peu taquiné par mes coéquipiers. Ils m’ont dit : ‘Vous avez déjà gagné Roland et l’Euro, vous n’allez en plus gagner le Tour de France’.»

13h04 - Nouvelles rassurantes pour A. Roux

Après sa chute au début de la 1ère étape du Tour 2012 dimanche entre Liège à Seraing (Belgique), Anthony Roux pouvait craindre une fracture du scaphoïde (poignet). Mais ce lundi matin Marc Madiot s’est voulu rassurant. « Il a passé des radios hier (dimanche) soir, et il n’y a rien d’alarmant », a confié le manager de la Française des Jeux. Roux prendra donc le départ de la 2e étape entre Visé et Tournai, toujours en Wallonie.

12h58 - Martin a pris le départ

Le coureur de l’équipe Omega Pharma a pris le départ de la 2e étape du Tour de France ce lundi à Visé (Belgique). Victime d’une chute la veille, Tony Martin souffre d’une fracture au poignet gauche. Malgré cette blessure, l’Allemand de 27 ans va tenter sa chance. « Nous verrons au fur et à mesure de la course, kilomètre par kilomètre, a expliqué le champion du monde du contre-la-montre. Je sais que ce ne sera pas facile, je m'attends à souffrir. Mais le Tour de France est très important pour moi et je ne veux pas renoncer sans avoir essayé ».

12h55 - Bernaudeau se venge de la presse belge

Ironie du sort, après que le manager général d'Europcar, Jean-René Bernaudeau, se soit plaint du traitement réservé à son équipe et à son leader, Thomas Voeckler, dans la presse belge, sa voiture est entrée en collision (mais sans gros dégâts) avec la voiture d’un journaliste belge. Le tout à quelques secondes du départ de la 2e étape entre Visé et Tournai.

12h43 - La 2e étape est partie

Les 198 coureurs du Tour 2012 ont pris le départ de la 2e étape du Tour 2012 ce lundi à 12h38. Un périple de 207,5 les attend sur les routes de Wallonie entre Visé et Tournai (Belgique). Un tracé à priori propice à une arrivée au sprint.

12h40 - Il faudra bien Tournai

Les sprinteurs vont pouvoir débuter leur Tour de France ce lundi. Cette deuxième étape belge reliant Visé à Tournai (207,5 km) est plate, du début à la fin.

RMC Sport