RMC Sport

Tour de France : revivez la 5e étape

-

- - -

Déjà vainqueur la veille, André Greipel a récidivé ce jeudi à Saint-Quentin lors de la 5e étape du Tour. L'Allemand est désormais plus qu'un challenger pour Mark Cavendish, alors que la tension n'en finit plus de monter entre sprinteurs.

17h56 - Ladagnous : « On s’est fait plaisir »
Présent dans l’échappée du jour, composée de quatre coureurs, Matthieu Ladagnous a été rattrapé, avec ses trois compagnons, à quelques hectomètres de la ligne d’arrivée. Le coureur de la FDJ-Big Mat avoue avoir apprécié cette 5e étape passée à l’avant. « Il y a deux jours, j’ai été malade, hier ça allait mieux, donc je me suis dit : ‘pourquoi ne pas aller passer une journée devant pour me faire plaisir ?’ C’est une journée longue mais on s’est fait plaisir quand même », explique-t-il.

17h55 - Pas de changement aux classements
Les trois maillots distinctifs du Tour de France n’ont pas changé d’épaules ce jeudi à Saint-Quentin, au terme de la 5e étape. Fabian Cancellara (RadioShack) est toujours leader du classement général avec 7 secondes d’avance sur Bradley Wiggins (Sky) et Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quick Step). Le Slovaque Peter Sagan (Liquigas) conserve le maillot vert avec 18 points d’avance sur l’Australien Matthew Goss (Orica-GreenEDGE). Le Danois Michael Morkov (Saxo Bank) était assuré de garder le maillot blanc à pois rouges puisqu’il n’y avait aucun point en jeu.

17h49 - J.Simon : « Un peu décevant »
« On a essayé de jouer avec le peloton au maximum, a expliqué le Français Julien Simon (Saur-Sojasun) sur RMC à l’arrivée à Saint-Quentin, alors qu’il faisait partie de l’échappée reprise à quelques mètres de la ligne. A 30-35 bornes de l’arrivée, on a lâché les chevaux. On s’est bien entendu. Et comme on avait vent de dos, on était à 50 km/h. On a commencé à y croire, c’est vrai. A 5 km de l’arrivée, ils étaient encore à 30 secondes. On a tout donné. Mais c’est un peu décevant. Si je suis au top de ma forme, un truc avec une bosse comme ça… Mais il y en aura d’autres, ce n’est pas grave. Je manque un peu de peps. J’ai été malade. Ça va revenir. »

17h40 - Guimard : « Faute de braquet pour Cavendish »
Après sa chute mercredi, Mark Cavendish (Sky) a été battu à la régulière cette fois par André Greipel (Lotto-Belisol) à Saint-Quentin lors de la 5e étape du Tour de France. « Mark Cavendish avait un développement beaucoup trop gros, explique Cyrille Guimard, membre de la Dream Team RMC Sport. Il pensait sans doute que la pente était moins importante. André Greipel avait lui un braquet beaucoup plus petit. Il était beaucoup plus véloce pour venir sauter dans les derniers mètres. C’est une faute de braquet pour Mark Cavendish. »

17h30 : Dumoulin au pied du podium
Le Français Cyril Dumoulin (Cofidis) s'est payé le luxe de devancer Mark Cavendish (Sky) sur la ligne d'arrivée à Saint-Quentin. Le Français a pris la 4e place, devant le champion du monde (5e).

17h29 - Le doublé pour Greipel
Vainqueur mercredi à Rouen, André Greipel (Lotto-Belisol) a réussi le doublé ce jeudi à Saint-Quentin. Il a devancé au sprint lors de cette 5e étape du Tour de France l’Australien Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) et l’Argentin Juan José Haedo (Saxo Bank). Les échappés ont été repris à quelques mètres de la ligne d’arrivée.

17h25 : Sagan à terre
Peter Sagan a été pris dans une chute à 2,5 km de l'arrivée. Il s'est vite relevé.

17h23 : Encore 25 secondes d'avance
Et si Matthieu Ladagnous (FDJ) Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis) allaient au bout ? Ils comptent encore 25 secondes d'avance sur le peloton à 3,5 km de l'arrivée.

17h15 : 45 secondes pour les échappés
Le sort de Matthieu Ladagnous (FDJ) Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis) parait scellé. Le peloton n'a plus que 45 secondes de retard sur les échappés à 10 km de l'arrivée à Saint-Quentin.

17h05 - Les Sky mettent en route
Alors que le peloton était principalement emmené par les équipiers d’André Greipel (Lotto-Belisol) et Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) jusque-là, les maillots noirs de la formation Sky ont pris les choses en main pour favoriser la victoire de Mark Cavendish à Saint-Quentin. Il n’y a plus qu’1’09 d’écart avec les quatre échappés à 18 km de l’arrivée.

16h54 : Les explications de Mickaël Bourgain
Retrouvez les explications de Mickaël Bourgain, qui était l'invité de l'Intégrale Tour sur RMC, sur sa sélection pour l'épreuve sur route aux JO.

16h45 : Sous la barre des deux minutes
Saint-Quentin se rapproche et l'écart entre les quatre échappés et le peloton diminue petit à petit. Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis) ne possèdent plus qu'1'52 d'avance à 34 km de l'arrivée.

16h30 - Poulidor : « C’est mon 49e Tour »
Légende du Tour de France, même s’il ne l’a jamais gagné, Raymond Poulidor (76 ans) accompagne depuis plusieurs années désormais sur la Grande Boucle un certain sponsor de couleur jaune. « Les premières années, on m’a un peu charrié, a souri ‘‘Poupou’’ sur RMC. Mais je m’habitude à la couleur. C’est mon 49e Tour de France. J’en ai fait 14 à vélo, de 1962 à 1976. J’ai toujours su compter. J’avais plus de 40 ans pour le dernier. »

16h28 : Poulidor, l’impression d’un déjà-vu
Comme beaucoup d’observateurs, Raymond Poulidor ne voit pas vraiment de différences entre les étapes de plaine sur ce Tour de France 2012. « Je crois que ce sont les images de l’étape d’hier qui repassent, a plaisanté ‘‘Poupou’’ sur RMC. Mais j’ai entendu que les sponsors calculaient combien de minutes passaient leurs coureurs à la télé. »

16h21 - Poulidor : « Anquetil, je le haïssais et il me haïssait » 
« J’ai été fasciné par Jacques Anquetil quand il a gagné son premier Grand Prix des Nations (1953, ndlr), a expliqué Raymond Poulidor sur RMC ce jeudi. Quand j’ai dit que j’étais un grand supporter d’Anquetil, il parait qu’il a dit ‘‘je ne le croyais pas aussi con que ça’’. Mais ce n’était pas tout à fait ça. Mais à la période où on était coureurs, je le haïssais et il me haïssait. Et quand il a fait de la télévision, il est devenu l’un de mes plus grands supporters. Comme Eddy Merckx avait déjà gagné 4 Tours, ne craignait-il pas qu’il lui fasse de l’ombre ? »

16h18 : 2'20 d'écart
Les Français Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun), l’Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et le Belge Jan Ghyselinck (Cofidis) n'ont plus que 2'20 d'avance sur le peloton à 55 km de l'arrivée.

16h01 : Moins de 40 km/h de moyenne
Les Français Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun) ainsi que l’Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et le Belge Jan Ghyselinck (Cofidis) ont 40,5 km lors de la troisième heure de course sur cette 5e étape du Tour de France. Leur moyenne n’est que de 39,53 km/h depuis le départ de Rouen.

15h58 - F.Pineau : « Un petit espoir »
Matthieu Ladagnous (FDJ-BigMat) peut-il aller au bout ce jeudi à Saint-Quentin ? Comme ses trois compagnons d’échappée, le Français n’a qu’une infime chance avec une arrivée promise aux sprinteurs. « Ça reste une course de vélo, a rappelé son directeur sportif Franck Pineau sur RMC. On ne sait jamais. On a mis un coureur devant parce qu’on a quand même un petit espoir. J’espère que les grosses équipes se feront piéger à un moment donné. »

15h45 : Le classement du sprint intermédiaire
1- Matthieu Ladagnous (FDJ) 20 points
2- Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) 17 points
3- Julien Simon (Saur-Sojasun) 15 points
4- Jan Ghyselinck (Cofidis) 13 points
5- Mark Cavendish (Sky) 11 points
6- Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) 10 points
7- Mark Renshaw (Rabobank) 9 points
8- Peter Sagan (Liquigas) 8 points
9- Edvald Boasson Hagen (Sky) 7 points
10- Kenny van Hummel (Vacansoleil) 6 points

15h38 : Cavendish va mieux
Après avoir chuté mercredi, Mark Cavendish (Sky) a semble-t-il récupéré. Le sprinteur de l’île de Man a devancé Matthew Goss (Orica-GreenEDGE) au sprint intermédiaire de Breteuil et pris les 11 points de la 5e place pour le classement du maillot vert. C’est le Français Matthieu Ladagnous qui est passé en tête parmi les échappés.

15h30 - Guimard : « Plus personne ne doute qu’Armstrong a triché »
Alors que plusieurs ex-coéquipiers de Lance Armstrong auraient négocié leurs aveux et témoigneraient contre l’Américain, Cyrille Guimard se veut néanmoins prudent quant à cette affaire. « Des inspecteurs des Etats-Unis ont récolté des informations directement dans les laboratoires qui font des analyses, notamment ceux de l’AFLD, explique l’ancien coureur et directeur sportif, membre de la Dream Team RMC Sport. Ils sont aussi allés en Italie pour chercher des éléments qui pourraient confondre Lance Armstrong. Certains coureurs avaient aussi fait des accusations. C’est un dossier très complexe, qu’il faudrait traiter au conditionnel. Mais aujourd’hui, plus personne ne doute que Lance Armstrong a un petit peu triché et avec lui l’ensemble de son équipe. Mais c’était à une époque où la plus grande partie des coureurs trichait. Quand tout le monde triche, est-ce que c’est de la triche ? Il faut traiter cette affaire avec prudence. »

15h19 : L'écart chute
Il n'y a plus que 3' d'écart entre les quatre échappés du jour, Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis), et le peloton à 100 km de l'arrivée à Saint-Quentin.

15h00 : Le Tour en direct sur RMC
Suivez la 5e étape du Tour de France entre Rouen et Saint-Quentin sur RMC avec l'Intégrale Tour !

15h08 : Jalabert s’explique pour Bourgain
La présence du pistard Mickaël Bourgain dans l’équipe de France sur route pour les Jeux Olympiques a beaucoup surpris ce jeudi. En cause, le règlement de l’UCI qui prévoit qu’un coureur inscrit sur le keirin doit l’être également sur une autre épreuve. Et la route était la seule option. « Isabelle Gautheron, avec David Lappartient, ont fait le choix de proposer la sélection de Mickaël Bourgain pour la route, a expliqué Laurent Jalabert, le sélectionneur, sur France 2. Ça m’a retiré un quota. J’ai dû adapter ma proposition de sélection. C’est un garçon qui mérite 1 000 fois d’aller aux JO et je lui souhaite la réussite. J’ai été confronté à cette situation. Il faut comprendre le choix de la FFC. Mickaël Bourgain a une vraie chance de médaille sur la piste. Sur la route, c’est plus aléatoire. »

Sylvain Chavanel, Arnaud Démare et Tony Gallopin ont également été retenus. Mickaël Bourgain, lui, « n’ira pas très loin » lors de l’épreuve sur route, reconnait Laurent Jalabert. « Mais si ça lui permet d’être champion olympique du keirin, j’espère que nous aurons une petite coupe de champagne » conclut le sélectionneur des Bleus.

14h50 : Et pendant ce temps-là, Bouhanni et Démare...
La 5e étape du Tour devrait se conclure par une arrivée massive, ce après-midi, à Saint-Quentin (Aisne). L’occasion de briller pour les rois du sprint. Un univers dont les Français ont disparu depuis plusieurs années. En attendant la relève...

14h32 : Voigt et les Lotto-Belisol gèrent
Les Français Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun) ainsi que l’Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et le Belge Jan Ghyselinck (Cofidis) possèdent 5’32 d’avance à 129 km de Saint-Quentin. Jens Voigt (RadioShack), pour son leader et maillot jaune Fabian Cancellara, et les coéquipiers d’André Greipel (Lotto-Belisol), vainqueur mercredi, se partagent les relais en tête du peloton.

14h20 : Samedi, les sprinteurs ne seront plus là
Si cette 5e étape du Tour de France entre Rouen et Saint-Quentin devrait s’achever au sprint, le scénario pourrait être le même ce vendredi entre Epernay et Metz (207,5 km). Une seule côte (4e catégorie) sera au programme de la 6e étape. Les sprinteurs s’écarteront en revanche samedi, entre Tomblaine et La Planche des Belles Filles. Deux côtes de 3e catégorie précéderont l’arrivée dans la station des Vosges. La dernière ascension (1e catégorie) parait prometteuse avec 5,9 km de pente à 8,5 % de moyenne, mais surtout des passages à 13% et 14%.

14h13 : Un petit rythme
Seulement 39,6 km ont été parcourus ce jeudi lors de la première de course sur cette 5e étape du Tour de France, qui relie Rouen à Saint-Quentin.

13h58 : Kittel jette l'éponge
Malade depuis le début du Tour de France, Marcel Kittel n'ira pas plus loin. Le sprinteur allemand de l'équipe Argos-Shimano, grand talent, a abandonné ce jeudi après 39 km.

13h52 : 5'25 d'écart
L'écart entre l'échappée et le peloton semble s'être stabilisé. Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis) comptent 5'25 d'avance après 43 km.

13h40 : Sprint pluvieux, sprint dangereux
Cette cinquième étape du Tour de France 2012 est encore promise aux sprinteurs. A Saint-Quentin, sous-préfecture de l’Aisne, Mark Cavendish (Sky) voudra prendre sa revanche après sa chute mercredi dans les derniers kilomètres. André Greipel (Lotto-Belisol), vainqueur à Rouen, cherchera lui à faire le doublé. Mais le sprint pourrait être rendu plus dangereux encore par la pluie qui est annoncée sur Saint-Quentin. Quelques gouttes tombent d’ailleurs déjà sur la ligne d’arrivée.

13h20 : Les écarts en direct
Retrouvez l'évolution de l'écart entre les échappés et le peloton lors de 5e étape du Tour de France 2012.

13h18 : Tous les classements du Tour
Retrouvez tous les classements du Tour de France 2012.

13h12 : 4'45 d'avance
Les quatre coureurs en tête de la course, Matthieu Ladagnous (FDJ), Julien Simon (Saur-Sojasun), Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et Jan Ghyselinck (Cofidis), comptent 4'45 d'avance sur le peloton après seulement 12 km.

13h05 : Deux Bleus dans l’échappée
Les Français Matthieu Ladagnous (FDJ) et Julien Simon (Saur-Sojasun) ont pris l’échappée du jour sur la route de Saint-Quentin. Ils sont accompagnés par l’Espagnol Pablo Urtasun (Euskaltel-Euskadi) et le Belge Jan Ghyselinck (Cofidis).

12h48 : C'est parti
Le départ réel de la 5e étape du Tour de France (196,5 km entre Rouen et Saint-Quentin) vient d'être donné, avec 195 coureurs encore en lice.

12h20 - Bigard salue Voeckler et Chavanel

L'humoriste Jean-Marie Bigard est allé saluer Thomas Voeckler et Sylvain Chavanel ce matin à Rouen, ville-départ de l'étape du jour.

12h15 - Démare, Bourgain, Chavanel et Gallopin aux JO

La commission de sélection olympique a dévoilé ce jeudi la composition de l’équipe qui défendra les couleurs de la France lors des JO de Londres. Quatre hommes ont été sélectionnés : Sylvain Chavanel (Omega Pharma Quick Step), Arnaud Démare (FDJ Big Mat), Tony Gallopin (Radioshack Nissan) et Mickaël Bourgain (AVC Aix en Provence). Thomas Voeckler et Arthur Vichot assureront le rôle de remplaçant.

12h06 - Leiphemer sans commentaire

Le coureur Oméga Pharma - Quick-Step Levi Leipheimer est descendu du bus de son équipe ce matin pour se présenter devant une cinquantaine de journalistes au sujet du « deal » passé avec l’USADA, l’agence anti-dopage américaine. Pendant cinq minutes, le coureur américain s’est contenté de répondre « no comment » à chacune des questions qui lui étaient posées.

10h45 - Pineau : « Entre sprinteurs, c’est la guerre »

Le coureur de la formation Omega-Pharma est revenu sur les chutes qui ont émaillé plusieurs arrivées depuis le début du Tour de France. « Entre sprinteurs, c’est la guerre, a déclaré Jérôme Pineau. Les équipes de leader veulent placer leur leader, les sprinters veulent placer leur sprinteur, leur half leader veulent placer leur half leader. A un moment donné, il faut savoir quel est son rang et rester sagement à sa place. Quand on ne frotte pas, on ne frotte pas, on reste tranquille. Une fois que l’on passe les trois kilomètres, il y a une règle qui dit qu’une fois qu’il y a des cassures là en cas de chute, tout le monde est dans le même temps donc ça sert à rien de risquer sa vie. Maintenant, s’il y en a à qui ça plait, tant pis pour eux. »

10h30 - P.Gilbert fête ses 30 ans

Le coureur belge Philippe Gilbert (BMC Racing) fête aujourd’hui ses 30 ans. Le champion de Belgique 2011 aura peut-être l’occasion de les célébrer sur l’étape du jour Rouen - St Quentin. L’an passé, il s’était imposé sur la première étape de la Grande Boucle.

10h00 - Armstrong chargé par 5 ex-coéquipiers

Selon le journal néerlandais De Telegraaf, l'agence anti-dopage américaine USADA a passé un « deal » avec cinq anciens coéquipiers de Lance Armstrong pour témoigner contre lui. Il s'agit de Levi Leipheimer, George Hincapie, David Zabriskie, Christian Vande Velde ainsi que le manager de l'équipe Garmin, Jonathan Vaughters, tous présents sur le Tour de France actuellement. En échange d'aveux concernant leur utilisation de produits dopants et d'informations compromettantes sur Lance Armstrong, ils n'écoperaient que de six mois de suspension à partir de fin septembre. La semaine dernière, l'USADA avait accusé Armstrong de s'être dopé durant sa carrière, le coureur ayant toujours démenti.

9h05 - Voeckler en saura plus aujourd’hui

En souffrance depuis le début du Tour de France en raison d’une blessure au genou, Thomas Voeckler n’a toujours pas lâché le guidon. Après une 4e étape d’hier douloureuse, le coureur Europcar estime déterminante l’étape du jour pour savoir s’il poursuivra ou non l’aventure. « Toute la première partie, c’était bien et puis à la longue ça m’a fait de plus en plus mal. J’ai bien tiré dessus pour donner un coup de main à Pierrot (Rolland) sur la fin, a confié Voeckler à l’issu de l’étape de mercredi. On va dire que si ça n’empire pas demain (ce jeudi), ça voudra dire que c’est sur la bonne voie. – Rassuré ? – Oui et non parce qu’il y a eu tellement de revirements de situations, que statu quo par rapport à hier ou ce matin, rien de plus… »