RMC Sport

Flessel, la Guêpe ne piquera plus

Laura Flessel

Laura Flessel - -

La dernière campagne olympique de l’épéiste française a pris fin lundi à Londres en 8e de finale face à la Roumaine Gherman. A 40 ans, la championne des Jeux d’Atlanta tire sa révérence. Instant d’émotion.

Clap de fin pour Laura Flessel lundi à l’ExCel. C’est à la Roumaine Simona Gherman (15-13), championne d’Europe, qu’est revenu le « privilège » d’envoyer la légende de l’escrime française à la retraite. La double championne olympique d’Atlanta (en individuel et par équipes) a passé un tour mais a chuté en 8e de finale. A vrai dire, on ne donnait pas énormément de chance à la Martiniquaise dans sa quête d’un nouveau titre, mais tout le monde voulait repousser l’échéance. Gherman aura précipité les événements. « Ce n’est pas la sortie qu’on espérait, mais c’est une belle sortie quand même », déclarait Denis Masseglia, patron du comité olympique français (CNOSF).

« Quand j’ai entendu l’arbitre dire ‘‘Halte ! Assaut terminé !’’, j’ai compris », a lâché la championne de 40 ans. Rideau pour la Guêpe. Chaudes larmes. Flessel a alors salué le public, le coach des Américaines l’a félicitée, puis elle est allée se loger dans les bras de sa mère et de sa fille, elle aussi les yeux plus que rougis. « Ce soir, je suis à la retraite. Forcément, quand on est passionnée, qu’on fait ça toute sa vie, j’ai tout donné… » Beaucoup, en effet. Une campagne olympique qui est allée jusqu’au bout du suspense, avec un billet pour Londres arraché à Bratislava dans le money time. Au final, le rideau tombe sur cinq JO assortis de cinq médailles olympiques. Chapeau bas.

Hollande : « Je voulais être là »

Porte-drapeau d’une délégation de 330 athlètes français, Flessel poursuivra les Jeux de Londres dans son nouveau rôle de grande sœur. « Demain, j’enfile mon manteau de capitaine d’équipe. Je pose les épées mais je resterai toujours à côté de l’escrime. »

Preuve qu’une page s’est tournée, le président de la République était présent dans tribunes de l’ExCel. Un François Hollande qui a tenu à assister à la dernière campagne olympique de Flessel, après avoir vécu les médailles de bronze des judokas Automne Pavia et Ugo Legrand, et avant de filer voir les handballeuses défier l’Espagne. « Je voulais être là, expliquait le chef de l’Etat. J’espérais que ce ne soit pas le dernier. C’est vrai que c’était un moment triste. Mais quelle longévité, 40ans… C’est formidable ! »

Louis Chenaille à Londres