RMC Sport

Les épéistes tirent le bronze

Ulrich Robeiri

Ulrich Robeiri - -

Après la médaille d’argent de l’équipe de France féminine de fleuret, les épéistes masculins français ont décroché une belle médaille de bronze aux dépens de la Pologne ce dimanche aux Mondiaux de Budapest (45-35).

« En France, tout revers a sa médaille. » L’académicien André Frossard aurait pu prédire ces Mondiaux de Budapest (Hongrie). Après le désastre de l’escrime français en individuel avec zéro médaille au compteur, l’équipe de France s’est rassurée ce week-end. A la médaille d’argent des fleurettistes face aux Italiennes, a succédé une deuxième breloque grâce à l’épée masculine. Du bronze, cette fois. Ulrich Robeiri, Ivan Trevejo, Daniel Jérent et Alexandre Blaszyck se sont imposés face à la Pologne (45-35) en petite finale, sans vraiment être inquiétés. « Nous sommes heureux et soulagés, confie Robeiri. Nous aurons un sacré collectif pour les Jeux Olympiques de Rio. Notre place est d’être numéro 1. »

Les hommes d’Hugues Obry peuvent être satisfaits de cette troisième place. « Je ressens beaucoup de frustration quand même, regrette pourtant l’entraîneur français. Nous sommes un peu déçus. La claque reçue lors des championnats d’Europe à Zagreb nous a servis. Mais on ne fait pas la fine bouche. » Dominateurs dans cette petite finale, les épéistes ne souhaitaient pas repartir bredouille en France. Même si l’époque des frères Jeannet, doubles champions olympiques en 2004-2008 et champions du monde par équipe en 2007 à Saint-Pétersbourg, semble lointaine, la France devait assurer l’essentiel après sa défaite en demi-finales face à l’Ukraine (17-15).

Champions du monde de 2005 à 2011

Et après plusieurs relais efficaces, les compères d’Ivan Trevejo (41 ans) sont finalement parvenus à grimper sur le podium. « Je suis super heureux et sur un nuage, admet le Franco-Cubain. C’est une médaille de bronze mais pour moi c’est une médaille d’or ». « C’est une belle médaille, poursuit le DTN Christian Peeters. On ne passe pas loin de la finale. Il fallait absolument une médaille pour l’épée. Les garçons et les filles ont été remarquables. » Ce lundi, lors de la dernière journée de ces championnats du monde, la France aura des représentants sur le sabre féminin et sur le fleuret masculin par équipes. Une nouvelle chance d’accrocher une ultime médaille. Mais le plus important est de se reconcentrer sur le prochain événement. Les championnats d’Europe 2014 à Strasbourg.

A lire aussi :

>> Deux titres pour l’Estonie

>> Les Bleus en bronze

>> L’argent fait le bonheur des Bleues

Xavier Martel avec Rodolphe Massé et à Budapest