RMC Sport

Algérie: Ciccolini viré dès son premier match pour avoir boycotté une remise de médailles

L’USM Alger a annoncé ce dimanche le licenciement de François Ciccolini. Arrivé à l’intersaison dans la capitale algérienne, l’entraîneur français de 58 ans est écarté en raison de son comportement après la défaite de son équipe face au CR Belouizdad, samedi, lors de la Supercoupe d’Algérie.

C’est une aventure qui n’aura pas duré bien longtemps. Un match, en tout et pour tout. Le temps pour François Ciccolini de se faire renvoyer par l’USM Alger. Le club de la capitale algérienne a annoncé ce dimanche l’éviction de son entraîneur français pour "faute grave". En cause? Le comportement du coach de 58 ans samedi lors de la Supercoupe d’Algérieau stade du 5-Juillet. Après la défaite de son équipe face au CR Belouizdad (2-1), il aurait refusé de monter en tribunes pour recevoir la médaille du vaincu.

Une attitude très mal vécue par les dirigeants de l’USMA, devant le Premier ministre algérien, qui ont décidé de l’écarter sans ménagement. "Le respect des hautes institutions de l’État est une ligne rouge à ne pas franchir", explique un communiqué justifiant le limogeage de celui qui a dirigé le Gazélec Ajaccio, le SC Bastia, Laval ou le Red Star dans sa carrière.

"Nous sommes indignés par son comportement"

Arrivé durant l’intersaison, Ciccolini (qui avait entraîné la JS Kabylie en 2014) fait ses valises avant même le début du championnat d’Algérie, prévu le week-end prochain avec un premier match contre l’ES Sétif. L’un des adjoints du technicien corse assurera l’intérim, le temps qu’un nouveau coach soit nommé.

"Ciccolini a fauté, il doit payer, a expliqué à l’APS Achour Djelloul, le président du conseil d’administration de l’USMA. Il était déçu par la défaite, mais ce n’est nullement une raison pour ne pas respecter la cérémonie protocolaire. Il a été prié de monter à la tribune pour recevoir sa médaille, mais il a campé sur sa position. Nous sommes frustrés et indignés par son comportement. Nous ne sommes pas prêts de laisser faire, sans prendre les mesures qu’il faut".

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur