RMC Sport

Attentats de Bruxelles: Mbokani a vu la mort "de très près"

Dieumerci Mbokani

Dieumerci Mbokani - AFP

L’attaquant congolais Dieumerci Mbokani était tout près de l’explosion à l’aéroport de Zaventen, mardi matin à Bruxelles. Il a raconté comment il a échappé à la mort.

« On est des miraculés ». Dieumerci Mbokani, attaquant de Norwich, est encore sous le choc. Mardi matin, il était à deux pas des explosions qui ont frappé l’aéroport de Zaventem à Bruxelles. L’ancien joueur de l’AS Monaco était précisément sur le trottoir à l’extérieur du bâtiment. « Moi, j’étais près des taximen, ma femme était près des chariots, à quelques pas de l’explosion », a-t-il témoigné ce jeudi sur le site de la Dernière Heure. C’est ma femme qui nous a sauvé la vie. Moi, je voulais rentrer plus tôt. Mais elle a dit : ‘Attendons la compagne de Nathan Kabasele (son cousin qui joue à De Graafschap, ndlr) qui prend le même vol, elle m’a dit qu’elle arrivait dans une minute ou deux. »

Il n’a rien dit à son fils

Après l’explosion, le joueur et sa femme se sont réfugiés au Sheraton, puis plus loin sur un parking. Choqués. Le joueur dit avoir vu la mort « de très près ». Je suis resté calme, sur le moment, pour rassurer ma femme qui était hystérique. En rentrant chez moi, j’ai été chercher notre fils de l’école et on l’a embrassé. On ne lui a rien dit. Il serait traumatisé. »

Mbokani devait se rendre au Congo pour jouer avec son équipe nationale. Il ne sait pas encore s’il répondra présent : « Si le coach et le pays ont besoin de moi, je viens. Le Congo était très inquiet. Tout le monde m’a appelé, mais j’étais trop sous le choc pour répondre. Je n’en reviens pas d’avoir assisté à des scènes que je ne vois autrement que dans des films… »