RMC Sport

Ballon d'or: polémique autour du "vote fantôme" d'un média qui n'existe plus

Selon différents médias, le juré comorien missionné pour voter lors du Ballon d'or n'existe pas. Pourtant, son choix a bien été pris en compte dans le calcul final.

Décidément, l'attribution du Ballon d'or 2018 au Croate Luka Modric n'en finit plus de susciter la controverse. Après les réactions des proches de Cristiano Ronaldo ou la récente déclaration de l'ancienne légende du Barça Rivaldo, c'est désormais une polémique sur le vote qui fait son apparition.

"Il n'y a jamais eu de reporter du nom de Abdou Boina"

Selon le média comorien Alwatwan, repris par le média pro-catalan Mundo Deportivo, le juré des Comores Abdou Boina n'existerait tout simplement pas. Pourtant son vote a bien été pris en compte dans l'attribution du prestigieux trophée. Le journaliste est censé travailler pour le site albaladcomores.com... qui aurait fermé ses portes en 2012. 

“Je suis surpris de voir que le quotidien Albalad des Comores existe. Que je sache et c’est la réalité, ce journal a fermé ses portes depuis près de six ans. Dans cet organe, il n’y a jamais eu de reporter du nom de 'Abdou Boina'" précise l’ancien photographe sportif de l’ancien canard, Toimimou Abdou.

Une controverse de plus

180 jurés, faisant partie du "jury international de journalistes spécialisés à raison d’un représentant par pays", ont voté lors de cette édition 2018 du Ballon d'or. Le vote de l'archipel des Comores, selon le classement révélé par France Football, s'était porté sur Mbappé comme vainqueur, suivi de Modric, Ronaldo, Hazard et Salah. Cette controverse s’ajoute à la dénonciation de Lasana Liburd, journaliste de Trinité-et-Tobago, qui a déclaré avoir inversé l’ordre des votes.