RMC Sport

Beenhakker comme Domenech

-

- - -

Alors que le football français nage en plein marasme, les Pays-Bas ont aussi connu une « affaire » du même genre pendant la Coupe du monde 90. Leo Bennhakker est nommé à la tête de l'équipe alors que la vox populi réclame un certain Johan Cruyff.

L'Europe nage en Oranje. La reprise de volée de Marco Van Basten en finale de l'Euro 88 est dans toutes les mémoires. La sélection néerlandaise séduit le Vieux Continent. Rinus Michels, co inventeur du football total avec Johan Cruyff comme apôtre, est au sommet de son art. Le Bayer Leverkusen le débauche. A contre courant, la Fédération Néerlandaise nomme Leo Bennhakker et ses fameux cigares à l'orée du "Mondiale 90". Les joueurs et les supporters réclament Cruyff. Il n'en sera rien. Le parcours des Pays-Bas en Italie vire au cauchemar. Pour ne rien gâcher à la fête, Rijkaard crache à la figure de Voller, lui mord l'oreille et les Néerlandais se font sortir en 8es de finale (2-1). Sans gloire. Trois nuls en trois matches de poule et une piteuse prestation en 8es. Direction Amsterdam. Bennhakker croule sous les critiques. A feu et à sang. Il se relèvera et ira coacher le Real Madrid. Comme Domenech ? Il y a peu de chances...

C. Co à Johannesburg