RMC Sport

Besiktas: blessé lors du derby sanglant face à Fenerbahçe, l'entraîneur sort de l'hôpital

Senol Günes, entraîneur de Besiktas

Senol Günes, entraîneur de Besiktas - STRINGER / AFP

Senol Günes, l'entraîneur de Besiktas, a passé la nuit en observation après avoir été touché à la tête par un projectile jeudi, au cours du match face au rival Fenerbahçe.

C'est un derby qui aura laissé des traces. Jeudi soir, le match entre Besiktas et Fenerbahçe a été interrompu par l'arbitre à la 57e minute après que l'entraîneur de Besiktas, Senol Günes s'est effondré près de son banc de touche, la tête ensanglantée entre les mains. Le technicien de 65 ans a été touché par un jet de projectile, que les médias turcs décrivent comme un briquet jeté depuis les tribunes de Fenerbahçe.

Son état est "bon"

Senol Günes a été évacué à la hâte vers les vestiaires pour recevoir cinq points de suture au crâne, puis il a été transporté en urgence à l'hôpital. Il a pu sortir de l'établissement hospitalier ce vendredi matin, après avoir passé la nuit en observation, a rapporté l'agence de presse Dogan, précisant que son état était "bon".

Les images impressionnantes de l'entraîneur au sol se tenant la tête ont suscité l'indignation en Turquie, où Günes est particulièrement respecté pour sa carrière et ses manières posées qui tranchent dans un pays où le football déchaîne les passions.

Scandale en Turquie

"La nuit où le football est mort", titrait ainsi Hürriyet, journal le plus vendu en Turquie. "Notre football est aux urgences", déplorait le grand quotidien sportif Fanatik, avec une photo de Günes sur un brancard, le visage tordu de douleur.

Signe de la gravité de l'incident, le président turc Recep Tayyip Erdogan, connu pour soutenir Fenerbahçe, a appelé jeudi soir l'entraîneur de Besiktas pour prendre de ses nouvelles. Et même le club rival de Galatasaray, troisième larron d'Istanbul, a appelé vendredi au "fair-play" et au "respect de l'adversaire".

D'après les médias turcs, une trentaine de personnes ont été interpellées après le match. La plupart ont été relâchées, mais l'auteur présumé du jet de projectile était toujours en garde à vue vendredi, selon l'agence de presse Dogan. La Fédération turque de football doit se réunir mercredi pour décider d'éventuelles sanctions.

A lire aussi >> L'entraîneur de Besiktas hospitalisé après avoir reçu un projectile pendant le derby

CP avec AFP