RMC Sport

Boca-River: pourquoi le stade de la Bombonera tremble (vraiment)

Théâtre de la finale aller de la Copa Libertadores entre Boca Juniors et son ennemi juré River Plate ce samedi soir (21h en direct sur RMC Sport1), la Bombonera est un stade tellement bruyant qu’il provoque de véritables tremblements dans les tribunes.

"La Bombonera ne tremble pas, elle bat, comme un cœur." Le dicton est connu en Argentine. Mais il n’est pas tout à fait exact. Car le temple de Boca Juniors tremble vraiment sous l’effet conjugué des chants des supporters, de leurs cris, de leurs applaudissements et surtout de leurs sauts. Notamment dans les tribunes (vidéo ci-dessus).

Hernan Crespo, ex-idole de River Plate, n’a pas oublié son premier match dans la soufrière de Buenos Aires: "Quand on dit que la Bombonera tremble, c’est vrai, confirme l’ex-buteur de Parme, alors âgé de 18 ans. Je pensais que mes jambes tremblaient et puis j’ai réalisé que c’était des gens. C’est très fort."

L'effet d'un tremblement de terre

La Bombonera est le stade le plus redouté d’Amérique du Sud selon un sondage réalisé sur le site de la Copa Libertadores en 2015. L’écrin de Boca Juniors a effectivement de quoi terroriser les visiteurs. D’une capacité officielle de 49.000 spectateurs, le stade construit en "D" et inauguré en 1940 est l’un des plus bruyants du monde.

Un déluge sonore tel qu’il fait trembler le sol. "Il bougeait, se souvient l’Uruguayen Ariel Krasouski, ancien joueur de Boca dans les années 80. Quand La Bombonera est pleine et que tous les fans chantent, cela a un effet puissant sur vous. Pas seulement mentalement, mais aussi physiquement."

Les joueurs de River Plate devraient le vérifier ce samedi soir, à l'occasion de la finale aller de la Copa Libertadores (à 21h en direct sur RMC Sport 1).

>> Pour regarder Boca-River ce soir, l'abonnement à RMC Sport est par ici