RMC Sport

Bundesliga: l'exclusion de Pléa provoque une polémique

Le Borussia Mönchengladbach a été accroché ce samedi par le RB Leipzig (2-2) en Bundesliga. Mais le football allemand s'est insurgé de l'expulsion du Français Alassane Pléa en fin de rencontre, qui a protesté après avoir reçu un premier carton jaune. Une décision jugée excessive et qui a eu des conséquences sur le résultat de la partie.

Buteur ce samedi lors du nul (2-2) face au RB Leipzig, Alassane Pléa l'attaquant du Borussia Mönchengladbach a été pris dans une polémique après la rencontre. En cause: le joueur de 26 ans a été expulsé à quelques minutes (81e) du coup de sifflet final pour un geste d'humeur. L'international français a protesté après avoir reçu un premier avertissement. Une décision finalement lourde de conséquences dans la partie.

Après une série de violences contre les arbitres dans les divisions amateurs, les autorités du foot allemand ont décidé d'agir par l'exemple: tout manque de respect au directeur de jeu doit désormais être sanctionné d'un avertissement. Le carton rouge reçu par Pléa alimente désormais les débats en Allemagne.

"Nous ne sommes pas de simples soldats de plomb"

Dans cette affiche au sommet, le Borussia Mönchengladbach semblait avoir le contrôle du match, avant de se faire rattraper à 10 en fin de partie, sur une réalisation de Christopher Nkunku (89e). Si l'arbitre a appliqué à la lettre la consigne, sa décision n'en demeure pas moins controversée pour bon nombre de suiveurs. Marco Rose, l'entraîneur de M'Gladbach, a estimé que les joueurs de première division n'avaient pas "à être rendus responsables de la violence dans les divisions inférieures".

Pléa, qui réclamait un coup franc, s'est énervé une première fois, et l'arbitre a sorti un carton jaune. Il a alors fait un grand geste du bras, pour marquer son écoeurement, et a été exclu, à la stupeur générale. "Malgré notre devoir d'exemplarité, j'espère que l'on a encore le droit de manifester, que nous ne sommes pas de simples soldats de plomb qui doivent juste fonctionner sur le terrain", a vivement réagi Max Eberl, directeur sportif du club de Pléa et qui est très respecté en Allemagne.

Nagelsmann, entraîneur de Leipzig, s'étonne aussi

En direct sur Sky, l'ancien Ballon d'or Lothar Matthäus, aujourd'hui consultant, s'est lui aussi énervé: "Faut-il cacher les émotions? C'est ce que l'on veut voir sur un terrain (...) Je ne suis pas d'accord! Dans ce cas-là, tout le monde n'a qu'à aller jouer sur la console, et il n'y aura plus d'émotions. Ce carton rouge a coûté aujourd'hui deux points à Gladbach!". Même l'entraîneur de Leipzig Julian Nagelsmann a admis qu'il "n'aurait pas donné ce carton rouge".

Devant les micros, l'arbitre a justifié sa décision. "Des arbitres sont agressés physiquement sur les terrains amateurs, nous devons donner un signal. (Pléa) a fait deux fois de suite des gestes qui témoignent d'un manque de respect, a assumé Tobias Stieler. Je ne peux pas comprendre qu'un joueur qui vient de recevoir un carton jaune continue à faire des gestes injurieux (...) On nous a demandé à nous les arbitres d'être plus sévères sur ces comportements antisportifs. Il en va aussi de l'image du football et nous allons continuer".

Mönchengladbach a réalisé une mauvaise opération dans cette affaire, désormais quatrième à trois points Bayern Munich, nouveau leader. Pléa et ses coéquipiers auraient pu passer devant Leipzig en cas de victoire, deuxième à un point des Bavarois et passant devant l'adversaire du RB Leipzig.

GL avec AFP