RMC Sport

Bundesliga: polémique sur les coupes de cheveux des joueurs... en pleine crise sanitaire

Le syndicat allemand des coiffeurs est agacé de voir des footballeurs de Bundesliga avec des coupes toutes fraîches. Car en raison des restrictions sanitaires en vigueur, les salons sont fermés et les coiffeurs ne sont pas censés pouvoir délivrer des prestations à domicile.

En Allemagne, les footballeurs hérissent le poil des coiffeurs. Le syndicat de ces derniers, le ZVF, n'apprécie guère de voir des joueurs de Bundesliga avec des coupes toutes fraîches et manifestement réalisées par des professionnels. Ce mécontentement peut paraître étonnant, mais il est fondé. Il s'avère que les restrictions sanitaires actuellement en vigueur de l'autre côté du Rhin empêchent l'ouverture des salons, mais aussi les services de coiffeurs à domicile.

Alors comment ces footballeurs font-ils pour avoir des contours parfaits? Harald Esser, président du syndicat des coiffeurs, a partagé son étonnement dans une lettre envoyée à la Fédération allemande de football (DFB). 

"Nous sommes en confinement depuis quatre semaines. (...) Je ne peux pas croire que 50 % des footballeurs ont des partenaires ou des membres de leur famille qui sont des coiffeurs professionnels", a-t-il écrit, d'après Deutsche Welle.

Un "talent pour la coiffure" dans les familles?

Le syndicat affirme d'ailleurs avoir des témoignages de coiffeurs approchés par des clients pour obtenir des prestations à domicile. "Ce n'est pas parce qu'une personne apparaît avec une coiffure bien soignée que c'est la conséquence d'une violation des règles", a répliqué Ulf Baranowsky, représentant des joueurs professionnels en Allemagne.

"Il y a souvent des membres de la famille, des coéquipiers et d'autres collègues qui ont un talent pour la coiffure", a-t-il aussi assuré, alors que le Borussia Mönchengladbach a même pris soin de préciser qu'un de ses joueurs s'était "lui-même coupé les cheveux".

En juin, Jadon Sancho et Manuel Akanji du Borussia Dortmund avaient été épinglés pour avoir eu recours à un coiffeur à domicile. Trompés par des publications sur les réseaux sociaux, les deux joueurs avaient chacun écopé d'une amende de 10.000 euros.

JA