RMC Sport

Modeste : « Une ambiance de folie »

Anthony Modeste

Anthony Modeste - -

Transféré de Bordeaux à Hoffenheim cet été, Anthony Modeste réussit des débuts parfaits en Bundesliga, trônant déjà en tête du classement des buteurs avec trois réalisations en deux matches. Et il en redemande.

Anthony Modeste, vous réussissez des débuts de rêve en Allemagne, avec déjà trois buts inscrits...

Il y a pire (rires). J’ai la chance d’arriver dans un groupe très intéressant, qui m’a accueilli de la meilleure des façons. J’ai su mettre mes qualités au service du collectif et on en récolte les fruits.

Qu'est-ce qui vous a conduit à Hoffenheim après votre très bonne saison à Bastia (14 buts avec le SCB, à qui il était prêté) ?

C’est une équipe qui me connaît très bien, ça fait trois ans qu’ils me voulaient. Ils sont revenus à la charge et j’avais envie de changer de culture, de voir autre chose, même si j’avais une offre en France. Hoffenheim s’est présenté à moi et mon conseiller a mis toutes les choses en œuvre pour que ça marche et que ça se passe de la meilleure des façons.

Après deux matches, quelle est votre perception de la Bundesliga ?

C'est un championnat plus ouvert et plus attractif qu'en France. En Ligue 1, on joue pour ne pas perdre, en Allemagne on joue pour gagner. C'est pour ça qu'il y a plus de buts. En Allemagne, c'est plus passionnant à regarder. A Hambourg, il y avait 60 000 personnes, c'est une ambiance de folie. Je profite, c'est une chance que j'ai. A moi d'en profiter pour faire en sorte que ça se passe le mieux possible sur le terrain.

Les défenses allemandes sont-elles moins rigoureuses que celles de L1 ?

Défensivement, c’est vrai que c’est un peu tout et n’importe quoi parfois. Mais ça sert les attaquants, donc je ne vais pas leur montrer des vidéos pour les aider. Je prends du plaisir, je profite de leurs erreurs, et ce championnat me convient très bien.

Hoffenheim a vécu une saison très difficile l'an dernier, en se maintenant sur le fil. Comme est vécu cet échec au sein du groupe ?

Je sais que l’année dernière a été compliquée. Mais ça ne me fait pas peur. On a un groupe assez jeune. On profite de chaque instant, parce qu’on ne veut pas revivre la même saison, en essayant de gommer les erreurs. Ça a ressoudé tout un club, toute la ville, et j’espère que ça va bien se passer cette année.

A lire aussi :

- Modeste déjà buteur

- L'actu de la Bundesliga

- Aubameyang et Modeste au sommet

La rédaction