RMC Sport

Schalke 04: Stambouli explique le douloureux épisode du brassard

Dix jours après avoir dû rendre aux supporters son brassard de capitaine de Schalke 04 à la suite d'une nouvelle défaite, Benjamin Stambouli est revenu sur cet épisode dans les colonnes de L'Equipe. Et clame son attachement aux Königsblauen.

Bien malgré lui, Benjamin Stambouli s'est retrouvé début mars au coeur d'une scène illustrant la saison catastrophique de Schalke 04 en Allemagne. Propulsé capitaine du club de Gelsenkirchen, le milieu de terrain français avait dû rendre son brassard aux supporters, furieux d'une nouvelle défaite concédée à domicile contre Düsseldorf (4-0).

Un épisode forcément compliqué, que l'ancien Montpelliérain a expliqué dans une interview accordée à L'Equipe avant le 8e de finale retour de Ligue des champions Manchester City-Schalke (ce soir, 21h sur RMC Sport).

>>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et profiter en exclusivité de la Ligue des champions

"Je n'ai pas été humilié"

"Je dois d’abord vous expliquer d’où vient ce brassard. La saison dernière, on a terminé deuxièmes en Bundesliga, les supporters étaient très fiers de nous et ils ont décidé, exceptionnellement, de confectionner et de remettre au club un brassard, marqué “Virage Nord”. C’est hautement symbolique, souligne Stambouli. Mais on fait une très mauvaise saison en championnat. Honnêtement, les supporters sont toujours là, ils nous soutiennent, ne nous lâchent pas. Mais cette défaite leur a fait mal. Le capo est descendu sur le terrain et il m’a dit: 'Benji, rends-nous le brassard, on n’est pas contents.' Et je lui ai rendu."

Si ce geste pouvait paraître un peu violent de l'extérieur, il n'était donc pas dirigé personnellement contre lui. "C’est simplement que je le portais (le brassard) à ce moment-là. Je ne fuis pas mes responsabilités, je suis vice-capitaine de cette équipe. Mais ça m’embête de lire certaines choses, confie-t-il. Je n’ai pas été humilié, on ne m’a pas arraché le brassard. On me l’a demandé et je l’ai rendu car je comprends les ultras. Cette saison, je me suis fracturé un os à la cheville, j'ai eu une triple fracture au visage et à chaque fois j’ai tout fait pour revenir très vite. Je ne me cache pas derrière quoi que ce soit. D’ailleurs, le lendemain de ce match, j’ai eu un message du capo. Il voulait me dire que ce n’était pas personnel, qu’il connaissait ma mentalité et mon attachement au club."

CC