RMC Sport

C'est le flou autour de l'état de santé de Pelé, "stable" selon l'hôpital de Sao Paulo

L'hôpital de Sao Paulo, où est pris en charge Pelé depuis mardi, a indique que l'ancien attaquant est dans un état "stable" et "réagit convenablement". Plus tôt ce samedi, un média brésilien rapportait que le "Roi" avait été transporté en soins palliatifs.

Pelé, 82 ans, qui souffre d'une infection respiratoire, est toujours "stable" et "réagit convenablement", a indiqué samedi l'hôpital de Sao Paulo, où la légende brésilienne du football mondial est soignée depuis mardi.

Pelé "poursuit son traitement et son état est toujours stable", ont déclaré les médecins de l'Hôpital Albert Einstein dans un communiqué. "Il réagit convenablement aux soins prodigués pour traiter son infection respiratoire, sans aucune dégradation au cours des dernières 24 heures", ont-ils ajouté.

Réagissant à des rumeurs faisant état d'une dégradation de son état de santé, plusieurs personnalités et organisations avaient exprimé leur solidarité au "Roi". La superstar française Kylian Mbappé a rendu un hommage à Pelé en tweetant le message "Pray for the King" ("Priez pour le Roi") avec la mention "Pelé".

Le monde du football pense à Pelé depuis le Qatar

La ville de Doha, où se déroule le Mondial-2022, a orné samedi plusieurs de ses bâtiments d'une photo de Pelé avec un message lui souhaitant un rétablissement rapide, De son côté, le capitaine anglais Harry Kane a lui aussi évoqué l'état de santé du Brésilien en conférence de presse. "On lui envoie évidemment toutes nos pensées, à lui et à sa famille. C'est une source d'inspiration pour nous, un joueur et une personnalité incroyable", a-t-il déclaré.

Pelé avait été admis mardi à l'hôpital Albert-Einstein de Sao Paulo pour une réévaluation de son traitement contre le cancer du côlon. Son infection respiratoire est "traitée par des antibiotiques", avaient précisé les médecins. Jeudi, sur son compte Instagram, Pelé avait indiqué qu'il s'agissait une "visite mensuelle" de routine et a remercié tous ceux lui ayant envoyé des messages de soutien.

AFP