RMC Sport

Cantona met un tacle à Platini

Eric Cantonna

Eric Cantonna - -

En marge de la projection de son documentaire « Looking for Rio » à La Ciotat, Éric Cantona a égratigné Michel Platini, comme le révèle ce mardi Le Parisien. Il reproche au président de l’UEFA d’être devenu « un politicien comme les autres ».

A 47 ans, Eric Cantona n’a pas changé. Jamais avare de distribuer quelques tacles, l’ancienne gloire de Manchester United a profité de la projection de son nouveau documentaire « Looking for Rio » pour évoquer la prochaine Coupe du monde au Brésil, ainsi que la gouvernance du football mondial. 

Et « Canto » n’a pas été tendre avec Michel Platini, son ancien sélectionneur en équipe de France et désormais président de l’UEFA. « Pour parler de Platini, on est dans du règlement de comptes, une guerre politique, déclare Cantona dont les propos sont rapportés ce mardi par Le Parisien. Il veut être président de la FIFA, (Sepp) Blatter veut le rester. Blatter commence à dire : "Le Qatar, c'est vrai que c'était une mauvaise idée, mais c'était une idée de Platini." ». 

« Entre la peste et le choléra, qu'on hérite d'un médecin »

Le « King » déplore aussi que l’ancien numéro 10 de la Juventus ne se tienne plus au-dessus de la mêlée, perdant ainsi un peu de son aura. « Certains critiquent la Coupe du monde au Qatar, d'autres la Coupe du monde au Brésil. (…) C'est de la politique, quand on arrive à ce niveau, poursuit-il. Platini a été un grand joueur, c'est un grand monsieur du football mais aujourd'hui, c'est un politicien comme les autres ».

Malgré tout, Eric Cantona avoue à demi-mots qu’il voterait presque pour lui par défaut : « Mais pourquoi pas ? Par contre, ce serait une bonne chose finalement, puisqu'ils sont tous des politiciens, qu'un ancien joueur soit élu à la tête de la FIFA. Entre la peste et le choléra, qu'on hérite d'un médecin ! » De la bouche de l’ex-Mancunien, la solution du « moins pire » deviendrait presque un compliment. 

A lire aussi : - Qatar 2022 : Blatter responsable mais pas coupable - EN IMAGES : Ces joueurs qui s'invitent en politique

La rédaction