RMC Sport

Cet OM est insubmersible !

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - AFP

Grâce à un but d’André-Pierre Gignac dans les arrêts de jeu, l’OM a signé ce samedi à Caen (2-1) son septième succès consécutif en Ligue 1. Les hommes de Marcelo Bielsa, qui possèdent cinq points d’avance sur Bordeaux (2e), creusent donc l’écart en tête du championnat avant la trêve internationale.

La glacière et le jogging de Marcelo Bielsa, le onze de départ, un jeu offensif plaisant : les choses ne changent pas à l’OM depuis quelques semaines. Et surtout pas les résultats. Pour la septième fois d’affilée, Marseille a gagné. Mais que ce fut dur, ce samedi à Caen (2-1) ! Au terme d’un match au scénario incroyable, l’équipe de Marcelo Bielsa a arraché son succès au bout du temps additionnel, grâce au neuvième but d’André-Pierre Gignac cette saison en L1. Une victoire de champion ? Le chemin est encore très long, mais ce succès permet à l’OM de conserver la tête du championnat, avec cinq points d’avance sur Bordeaux, en attendant le déplacement de Lille (3e) à Lyon ce dimanche (17h).

Dans leur 4-2-3-1 désormais classique, les Marseillais ont réalisé une grosse entame de match. Là aussi, un classique. Mais cette fois, les Olympiens n’ont pas traduit leurs bons débuts par un but. Critiqué depuis quelques semaines, Florian Thauvin s’est montré très remuant ce samedi. L’ancien Bastiais a créé de nombreuses différences et n’a manqué que d’un peu de justesse dans la finition pour permettre à l’OM de prendre les devants (7e, 11e, 15e, 35e). Devant Thauvin, Gignac puis Imbula, Rémy Vercoutre a aussi grandement contribué à ce que Caen reste dans le match. Mais l’ancien Lyonnais n’a pas pu tout arrêter…

Un but caennais injustement refusé

Alors que les Caennais profitaient de la baisse physique des Marseillais pour reprendre le contrôle du milieu de terrain, l’OM trouvait la faille là où on ne l’attendait pas. Sur un corner de Romain Alessandrini, entré à la place de Thauvin, Alaixys Romao a placé une tête puissante au premier poteau. Sur sa ligne, l’excellent N’Golo Kanté repoussait sur… Rémy Vercoutre, qui poussait le ballon dans son propre but (1-0, 75e).

Si sur l’ensemble du match et au vu du nombre d’occasions, le succès des Olympiens est mérité, il aurait pu lui échapper sans une erreur d’appréciation d’un des assistants de Benoît Millot, l’arbitre de la rencontre. De la tête, Damien Da Silva a d’abord trompé Steve Mandanda (77e), mais ce but a été refusé pour un hors-jeu inexistant. Sur le même type de coup franc, Yrondu Musavu-King a égalisé, de la tête au second poteau (1-1, 84e). Mais André-Pierre « Zorro » Gignac a jailli dans les ultimes secondes, faisant exulter un Marcelo Bielsa que l’on n’avait pas encore vu dans un tel état depuis son arrivée à Marseille. En même temps, ce samedi, il y avait vraiment de quoi devenir « loco ».

Alexandre Alain Rédacteur