RMC Sport

Comment Gignac est devenu une megastar au Mexique

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - AFP

Cette nuit a lieu le match aller de la finale des play-offs du championnat mexicain entre les Tigres UANL d’André-Pierre Gignac et les Pumas UNAM (4h). Débarqué à Monterrey il y a à peine six mois, APG s’est imposé au Mexique. Comment a-t-il réussi son pari en si peu de temps ? Décryptage.

Il fait déjà partie intégrante du paysage mexicain et ne s’appelle ni Carlos Vela, ni Guillermo Ochoa. Mais André-Pierre Gignac, désormais star parmi les stars du pays. Qui aurait portant cru que l’ex-Phocéen se ferait une aussi bonne réputation à 10 000km de là et en un temps record. Gignac va disputer cette nuit sa première finale de play-offs du championnat du Mexique et a déjà confirmé les attentes du club et de ses supporters avec treize réalisations en dix-neuf matches cette saison. L’international français, qui vient de fêter ses trente ans, se fait plaisir et ça se voit ! Mieux, il sait surtout se montrer décisif. Avec lui, tout y passe : reprises de volée, retournés acrobatiques, doublés et même un triplé. C’est notamment grâce à lui que les Tigres ont pu se qualifier en demi-finale, avec un but et une passe décisive. C’est encore lui qui a permis à son club de décrocher son ticket pour la finale avec une frappe de 25 mètres pour le 1-0 (score final).

Gignac le caméléon

Outre son succès sportif, l’homme plaît aussi en dehors des terrains. Pour se faire accepter, APG n’a pas eu à forcer. Lui qui avait à cœur de « prouver qu’un joueur étranger venant d’Europe n’allait pas là-bas se foutre de leur tête » a provoqué chez les aficionados un excès d’affection envers lui. Il faut dire que Gignac sait ce que représente la passion des fans pour un club. Lui qui a connu le Vélodrome, ses 65000 spectateurs, les supporters fervents et l’amour de l’institution « OM » à Marseille, n’a pas eu de mal à retrouver l’atmosphère endiablée des stades au Mexique. Il a ainsi su s’imposer comme l’un des leurs comme en témoigne sa biographie Twitter et le « «#Soytigre », sans en oublier la « TeamOM » pour autant, preuve de sa fidélité.

Page Twitter d'André-Pierre Gignac
Page Twitter d'André-Pierre Gignac © -

Ses premiers échanges, il les a faits en espagnol, avec l’habit typique du pays, et a tout de suite été proche des supporters comme en témoignent de nombreuses photos postées sur les réseaux sociaux : « Je veux que les Mexicains aient une bonne image de la France mais aussi que la France ait une bonne image du Mexique » avait-il d’ailleurs déclaré en conférence de presse lors du dernier rassemblement des Bleus. Il participe désormais logiquement au rayonnement international d’un club qui n’avait une visibilité que très restreinte en Europe. L’attaquant étonne par son humilité, sans excentricités, si ce n’est la présence d’un petit singe chez lui.
Cette simplicité, les Mexicains la lui rendent bien, à tel point qu’un couple a décidé d’appeler son fils André Gignac en hommage et que le joueur a posé avec le nourrisson quelques jours après sa naissance.

Des performances qui plaisent, un sens de la com’ travaillé et une foule conquise, voilà les ingrédients réunis qui font de Gignac le plus Mexicain des Français.