RMC Sport

Coronavirus: la Fifa va créer un fonds d'aide d'urgence pour les clubs

Dans une interview accordée au journal brésilien UOL Esporte, Gianni Infantino a confié que l'instance internationale travaillait actuellement à la création d'un fonds d'aide d'urgence pour soulager les clubs en difficulté.

Comme il l'avait fait dans la Gazzetta dello Sport il y a quelques semaines, Gianni Infantino a rappelé sa volonté de réformer le football mondial à la sortie de la crise du coronavirus, dans une interview au média brésilien UOL Esporte. En attendant, le président de la Fifa a annoncé que l'instance travaillait sur la création d'un fonds d'aide d'urgence aux clubs en grandes difficultés en raison de l'arrêt des compétitions.

"La Fifa a des réserves"

"Nous menons une évaluation de l'impact économique du Covid-19 avec des parties prenantes dans différents territoires du monde, précisément afin qu'il existe une base claire, transparente et objective à partir de laquelle nous avons commencé à créer un fonds d'aide d'urgence", explique-t-il.

"La FIFA a une situation financière solide, poursuit-il. Nous avons des réserves et de la crédibilité sur les marchés. Mais les réserves ne sont pas de l'argent de la FIFA. C'est de l'argent pour le football. Donc, lorsque le football est dans le besoin, nous devons réfléchir à ce que nous pouvons faire pour aider. C'est notre responsabilité. C'est précisément pour ça que les réserves existent. Nous étudions la création d'un fonds de soutien spécifique avec nos parties prenantes. Chaque confédération a désigné un représentant pour être informé et participer aux débats."

"L'objectif est d'avoir un fonds qui peut avoir une structure de gouvernance indépendante, ajoute-t-il sur le sujet. Cela renforcera une approche professionnelle et orientée vers les solutions, adaptée à son objectif. Cela signifie que le monde saura où va l'argent et, tout aussi important, pourquoi l'argent va là-bas."

"Irresponsable de forcer les compétitions à recommencer si les choses ne sont pas 100% sûres"

Le dirigeant suisse se montre en revanche très mesuré sur les dates de reprise des compétitions. "Aucun match, aucune compétition, aucune ligue ne vaut la peine de risquer une seule vie humaine, rappelle-t-il. Tout le monde dans le monde devrait être clair à ce sujet. Nous devons en tirer des leçons. Il serait plus qu'irresponsable de forcer les compétitions à recommencer si les choses ne sont pas 100% sûres. Si nous devons attendre encore un peu, nous devons le faire. Il vaut mieux attendre un peu plus longtemps que de prendre des risques."

NC