RMC Sport

Coronavirus: Leboeuf raconte les coulisses du clip "Et demain?" réunissant 350 personnalités

Frank Leboeuf, membre de la Dream Team RMC Sport, a pris part au clip "Et demain?" réunissant 350 personnalités, dont Zidane, Deschamps et Parker, dans le but de réunir des fonds qui seront reversés à la Fondation des hôpitaux dans la lutte contre le coronavirus.

Depuis le début de l’épidémie de coronavirus, de nombreuses formes de solidarité ont vu le jour, à destination, la plupart du temps, du personnel hospitalier qui lutte, quotidiennement, pour sauver le maximum de personnes possibles. Dans le but de soutenir la Fondation Hôpitaux de Paris/Hôpitaux de France (présidée par Brigitte Macron), un collectif réunissant 350 personnes, artistes, personnalités et sportifs, s’est mobilisé pour chanter une chanson intitulée "Et demain?". Frank Leboeuf, consultant RMC Sport, a pris part à cette initiative.

>> Le sport face au coronavirus: la situation en direct

"Je vous préviens, je ne peux pas vous dire grand-chose." Les premiers mots du champion du monde 98 sont équivoques. Il n’est pas question ici de langue de bois, bien au contraire. Dans une période aussi difficile, le but de cette initiative solidaire est simple: soutenir autant que faire se peut le personnel hospitalier.

"Nous avons tous reçu un texto qui nous demandait, dans le cas où nous serions contactés par des journalistes, de ne citer aucun nom, explique le champion du monde 2018. Nous voulons mettre le collectif en avant 'Et demain?'. Selon nous, l’impact de cette action sera plus important si aucun détail n’est communiqué."

Zidane, Deschamps, Parker, Riner, Tsonga, Giroud...

Mardi, un clip réunissant de nombreux sportifs parmi lesquels Zinédine Zidane, Didier Deschamps, Arsène Wenger, Olivier Giroud, Teddy Riner, Jo-Wilfried Tsonga ou encore Tony Parker notamment, a été dévoilé sur la toile. Une vidéo en mosaïque, montrant les 350 personnalités, et une chanson qui pose la question du monde de demain et des actions que chaque citoyen mènera.

"Nous étions libres de faire ce que nous voulions, poursuit Leboeuf. Soit une petite vidéo, soit une plus longue. Certains ont choisi de chanter en reprenant un petit morceau de la chanson. J’étais dans mon lit, je lisais quand j’ai reçu le texto. Et sur mon livre, il s'avère qu'il y avait un cœur. Je me suis caché derrière et j’ai fait une bise. Certains ont fabriqué une pancarte. Mais le but était simplement de montrer notre bouille pour soutenir cette action."

Petit et Leboeuf ignoraient leur participation réciproque 

Une petite initiative qu'il n'a pas ébruitée. Celui qui arpente les planches tenait tellement à ce que personne ne le sache que cela a donné lieu à une scène sympathique avec Emmanuel Petit. "J’en ai vraiment parlé à personne. D’ailleurs, j’ai vu Manu le jour-même. On a discuté aussi tous les deux le lendemain de ma vidéo. Et ni l'un, ni l'autre ne nous sommes dits quelque chose. Lui a décidé de faire un truc un peu plus long que moi en parlant aux sourds et aux muets. Mais avant de découvrir la vidéo, je ne savais pas du tout qu’il faisait partie du projet."

Pour bien garder un secret, mieux vaut qu’il ne dure pas trop longtemps. L’adage a été respecté. "J’ai envoyé ma vidéo le vendredi 3 avril et le clip a été rendu public mardi 7 avril." Depuis, chaque personne ayant participé relaie l’initiative sur ses réseaux sociaux afin d’obtenir l’audience la plus large possible, synonyme d’une levée de fonds importante. Une cagnotte est en ligne sur la page Facebook "Et demain?Le collectif". En deux jours, plus de 35.000 euros ont été récoltés.

Lucas Vinois